Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

A quinze jours du premier tour des législatives, Marine Le Pen a lancé ce matin sur France Inter un appel aux électeurs de l’UMP. « C’est le moment ou jamais de faire cette grande recomposition que j’appelle de mes vœux et d’appeler les électeurs de l’UMP à forcer à cette recomposition », a lancé la présidente du Front national. Celle qui est candidate à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) face à Jean-Luc Mélenchon a expliqué : « Il n’y a plus rien à attendre des dirigeants de l’UMP, quels qu’ils soient. Copé ou Fillon, c’est la machine à perdre d’un côté comme de l’autre. (…) Le plus problématique à l’UMP, ça n’est pas la bataille d'égos entre les différents chefs virtuels. C’est qu’ils refusent de se pencher sur un problème fondamental, c’est que l’immense majorité de leurs électeurs ne pensent pas comme eux. » Et d’enfoncer le clou : « J’appelle cette immense majorité des électeurs à arrêter de courir après une chimère, et de participer volontairement à la recomposition de la vie politique. » Marine Le Pen entend capitaliser sur ses 17,90 % au premier tour de la présidentielle, sachant que les législatives, par leur mode de scrutin, sont des élections en général peu favorables au Front national.

 

« Je suis au devant de mes troupes »

 

La semaine dernière, la présidente du FN s’est par ailleurs déclarée optimiste quant à son élection dans le Pas-de-Calais. « Je me méfie des sondages faits sur Hénin-Beaumont. Il me semble qu'en 2007 j'étais à 14% (ndlr, avant le premier tour) et j'ai terminé à 24%. Vous verrez que vous aurez des surprises », a-t-elle prédit.

« Je suis au devant de mes troupes, je vais au combat avec elles, parce que je suis leur chef, a-t-elle ajouté. Et s'il y a des députés du Rassemblement bleu marine (qui entrent à l'Assemblée) et que je n'y suis pas, je leur fais la plus totale confiance pour mener le combat que nous continuerons, nous, partout, à mener. Parce que les socialistes vont mettre à sac le pays. »

 

elle.fr