Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

ImageSommet De L’union Africaine - Vers de chaudes empoignades à Addis Abeba

Le sommet d’Abuja ayant été, semble-t-il, marqué par des discussions houleuses entre pro et anti-Laurent Gbagbo, la réunion du Conseil de paix du 6 octobre promet assurément des étincelles. Ce sommet sera d’autant plus électrique qu’il est décisif dans la résolution de l’équation de l’après 30 octobre. De fait, c’est à cette réunion de l’Ua que seront étudiées les propositions faites par les chefs d’Etat de la Cedeao en fin de semaine dernière. Quoi qu’ils aient décidé au sommet d’Abuja, les solutions proposées par ces chefs d’Etat doivent être validées à cet autre sommet, avant d’être transmises à l’Onu, dont le Conseil de paix se réunit une semaine plus tard pour se prononcer sur la polémique autour de l’après 30 octobre. C’est justement au regard de cet enjeu majeur que ce rendez-vous du 6 octobre revêt une importance capitale, de sorte que beaucoup d’observateurs craignent qu’il ne se transforme en une foire d’empoignes entre “ amis ” et “ ennemis ” de Gbagbo. Déjà, le ton aurait été donné à Abuja où les deux camps se seraient vivement expliqués pendant près de 7 heures de huis clos. A Addis Abeba, l’enjeu est tel que les clivages entre les chefs d’Etat africains ne manqueront pas d’éclater au grand jour. Sûr que les “ ennemis ” de Gbagbo, qui ont, pour une fois, l’occasion d’avoir un impact certain sur le cours des événements en Côte d’Ivoire, ne bouderont pas leur plaisir. Wade, Bongo, Obasanjo, Compaoré et autres, qu’ont dit n’être pas du cercle restreint des amis de Gbagbo, voudront assurément peser de tout leur poids pour faire passer leurs solutions sur la très préoccupante question de l’après 30 octobre. Naturellement, ils trouveront sur leur chemin certains de leurs pairs qui passent pour être les “ amis ” du président ivoirien. Les présidents sud-africain, angolais, tanzanien... vont sans aucun doute se dresser contre ceux des chefs d’Etat qui voudront imposer toute solution jugée défavorable à leur homologue ivoirien. Lequel a si bien compris que ces “ amis ” de la Côte d’Ivoire peuvent lui donner un coup de pouce, qu’il a appelé les présidents progressistes à se mettre en ordre de bataille pour le soutenir. C’est dire que la réunion d’Addis Abeba promet d’être houleuse.