MONDE

Donald Trump élu président des Etats-Unis avec 276 grands électeurs

Written by  |  mercredi, 09 novembre 2016 09:02  |  Published in Haïti
Rate this item
(0 votes)
Le candidat Républicain à la présidentielle américaine a remporté le scrutin, après une âpre bataille électorale avec sa rivale démocrate Hillary Clinton, en bénéficiant d’ores et déjà de 276 grands électeurs, sur les 270 requis. C'est officiel : le candidat Républicain va devenir le 45e président des Etats-Unis. En décrochant l'Etat du Wisconsin, dans la matinée du mercredi 9 novembre, Donald Trump a dépassé le seuil de 270 grands électeurs requis pour être certain de succéder à Barack Obama. Plus de détails à venir... Trump ou la victoire de la vérité sur le mensonge, la fiction et la falsification représentés par Clinton Je ne trouvais pas les mots pour qualifier la victoire de Trump aux USA. Je crois que Allain Jules vient là à mon secours car, je ne comprenais pas pourquoi les « STARS » afro-américaines font manipuler de la sorte, aboyant avec les loups, au point de croire que Clinton allait soit disant les sauver ou je ne sais quelle bêtise encore… Nous sommes venus, nous avons vu, elle est… morte. La revanche posthume de Kadhafi. A trop suivre la presse mainstream, voilà…certains Africains l’ont, me semble-t-il, oublié. Inattendu ? Que nenni. Tsunami, séisme, coup de massue, douche froide, Brexit, stupeur et tremblements ! Il manquera des qualificatifs dans les médias pour annoncer la victoire de Donald Trump. L’élection était faite pour les révisionnistes, les menteurs et les faussaires. L’establishment, Wall Street (chute des marchés financiers) et les criminels sont nus. Ca va valser…L’Amérique n’est pas divisée, elle a choisi majoritairement Trump. Point. Seul contre tous ? Il a été vainqueur de la Primaire Républicaine contre toute attente, contre les ténors du GOP (Grand Old Parti), contre les journalistes, la presse mainstream et les sondeurs. Je l’ai toujours dit, Barack Obama s’est trompé en faisant confiance à Hillary Clinton, cette…

L’Onu accepte de dédommager les victimes du choléra !

Written by  |  vendredi, 28 octobre 2016 15:33  |  Published in Haïti
Rate this item
(0 votes)
A l’occasion du sixième anniversaire de l’introduction de l’épidémie du choléra en Haïti, le 23 octobre 2016, et à deux mois de la fin du terme de Ban-ki-moon, les Nations unies, par une volte-face spectaculaire et inattendue, ont finalement plié l’échine pour accepter de dédommager les victimes de l’épidémie du choléra à hauteur de 400 millions de dollars (environ 200 millions de dollars seraient destinés à compenser les familles et les communautés qui ont été les plus touchées, à titre d'« aide matérielle ». Les autres 200 millions seraient pour aider en quelque sorte à payer le coût de l'éradication du choléra et l'amélioration de l'assainissement). Rappelons que Ban-ki-moon sera remplacé par l’ancien premier ministre portugais Antonio Guterres, ancien chef de la mission de l’ONU pour les réfugiés. Il rentrera en fonction le premier janvier 2017. Certes, c'est une victoire morale et matérielle. Mais l’argent n’étant pas encore remis au peuple haïtien particulièrement aux victimes et à leurs familles, il nous faut rester vigilants jusqu’à la victoire finale, totale.
Rate this item
(1 Vote)
Dans le cadre de la commémoration du 210ème anniversaire de l’assassinat, le 17 octobre 1806 à Pont-Rouge de l’Empereur Jean-Jacques Dessalines (Jacques 1er), Père fondateur de la Nation, le Président par intérim Jocelerme Privert a envoyé un message à l’endroit de la population que vous pouvez prendre connaissance ci-dessous. Message de Jocelerme Privert à la Nation à l’occasion des commémorations de la mort de Jean Jaques Dessalines : « En ce 17 octobre 2016, la commémoration de la mort de l’empereur Jean-Jacques Dessalines nous ramène au souvenir d’un des jours les plus sombres de notre histoire, en même temps qu’elle nous impose une halte de réflexion et de méditation sur les péripéties de notre présent et les mésaventures de notre destin de peuple libre et indépendant. Il y a 210 ans, en effet, le Père fondateur de la Patrie était sacrifié par des mains impies sur l’autel de sa passion pour la liberté et l’égalité, et pour cette indépendance acquise sur les champs de bataille, au prix d’un héroïsme qui n’a pas sa pareille dans toute l’Histoire universelle. La flamme de justice sociale qu’il voulait promener et implanter sur les vestiges des structures et des préjugés de l’époque coloniale s’est éteinte au Pont Rouge, dans l’ignominie d’un parricide que nous n’avons peut-être pas fini d’expier. Parce que l’Histoire demeure un instrument d’identification et d’union nationale, nous nous recueillons pieusement en ce jour pour honorer la mémoire d’un révolutionnaire sans égal, la mémoire d’un martyr de la cause des masses haïtiennes, éprises de liberté, d’égalité et de prospérité. L’homme portait en lui le rêve grandiose de voir la terre d’Haïti appartenir, sans exclusion, à tous ceux qui avaient risqué leur vie pour la libérer du joug de l’esclavage et du colonialisme. Pour lui, l’abolition du système d’exploitation impliquait inéluctablement la suppression…
Rate this item
(0 votes)
Les images et les rapports de dévastation sont déchirants. Le nombre de morts, déjà plusieurs centaines ne cesse d'augmenter. Des villages entiers ont été effacés. La réponse du gouvernement haïtien assiégé est anémique. Les appels angoissés des victimes à l'aide sont déchirants. Les spectateurs horrifiés du monde entier souhaitent que quelque chose, soit rapidement faite. Mais, à la suite du passage catastrophique de l'ouragan Matthew sur la péninsule sud d'Haïti tôt le 4 octobre, le plus grand danger ne vient pas de la destruction des récoltes et des infrastructures, la flambée à venir des cas de choléra, ou l'itinérance soudaine de dizaines de milliers, mais, des porte-avions, des troupes étrangères, des livraisons de produits alimentaires, et des hordes de travailleurs d'ONG qui sont descendus maintenant sur Haïti ostensiblement pour aider les victimes de la tempête. Cette aide prétendue peut finir par miner la production alimentaire locale, saboter les élections en suspens, renforcer l'intervention militaire étrangère, et généralement subvertir les initiatives prises récemment d'Haïti à retrouver sa souveraineté. Nous avons vu ce scénario il y a près de sept ans, à la suite du tremblement de terre de 7,0 qui a rasé Léogâne et la région métropolitaine de Port-au-Prince le 12 janvier 2010. Les États-Unis avaient déployé 22.000 soldats en Haïti (sans une autorisation officielle haïtienne), ont occupé l'aéroport de Port-au-Prince, et militarisé la réponse humanitaire. « Des marines armés, comme s’ils allaient à la guerre », s’était exclamé l'ancien président vénézuélien Hugo Chavez. « Il n'y a pas une pénurie d'armes là-bas, mon Dieu. Médecins, médecine, carburant, des hôpitaux de campagne, voilà ce que les États-Unis devraient envoyer. Ils occupent Haïti d'une manière secrète ». Aujourd'hui, les États-Unis viennent d’envoyer en Haïti le porte-avions USS George Washington et le navire américain de transport amphibie USS Mesa Verde, avec 300 Marines…

Les Haïtiens appellent à ne pas donner d’argent à la Croix-Rouge US

Written by  |  samedi, 15 octobre 2016 20:00  |  Published in Haïti
Rate this item
(0 votes)
Une enquête accuse l’organisation de bienfaisance de ne pas remplir ses engagements et d’enjoliver systématiquement les résultats de son activité. Des habitants et des ONG d'Haïti, où le nombre de personnes tuées par l'ouragan Matthew a dépassé la barre des 1 000, appellent à ne pas donner d'argent à la Croix-Rouge américaine. Bien qu'au moins 350 000 personnes aient besoin d'aide après cet ouragan dévastateur, les victimes de la tempête prient de ne pas virer les dons sur les comptes de cette organisation, informe The Independent. « Dans les jours qui viennent, beaucoup d'entre vous vont m'écrire et me demander comment vous pouvez aider Haïti, a écrit une femme sur Twitter après l'ouragan. Ne donnez pas d'argent à la Croix-Rouge américaine. » Cette méfiance s'explique par une enquête menée par la radio NPR (principal réseau de radiodiffusion non commercial et de service public des États-Unis). Ses auteurs affirment que la Croix-Rouge américaine, après avoir collecté près d'un demi-milliard de dollars pour l'élimination des conséquences du tremblement de terre survenu en 2010, n'a construit que six maisons au lieu de 700 en Haïti. La NPR accuse également l'organisation d'enjoliver systématiquement les résultats de son activité. Suite au séisme de 2010, près de 11 milliards de dollars ont été donnés aux habitants d'Haïti, mais sept ans plus tard, cet argent n'est toujours pas arrivé à ses destinataires à cause d'une mauvaise répartition des moyens. Selon l'Unicef, près de 55 000 personnes continuent à vivre dans des tentes. L'ouragan Matthew vu de l'espace NOAA «Vous allez tous mourir!»: cet augure de mauvais goût qui annonçait l'ouragan Matthew Rien que dans la province de Grand Anse, l'ouragan Matthew a détruit plus de 66 000 maisons. De nouveaux foyers de choléra ont également été enregistrés, la maladie ayant emporté la vie de 10 000 personnes…

Page 1 sur 20