Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

Image Les noms d’une quarantaine de rues à travers le pays sont désormais féminisés suite à une décision du Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes (MCFDF), soutenue par le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales (MICT), annonce la ministre Adeline Magloire Chancy.

Lors d’une rencontre avec la presse ce 3 octobre, la ministre à la condition féminine a précisé que cette mesure doit entrer en vigueur dès ce mardi 4 octobre 2005 en touchant une trentaine de rues. Le coup d’envoi sera donné à la première Avenue du Travail (Centre de Port-au-Prince) désormais appelée Rue de la Ligue Féminine.


Les villes concernées sont Port-au-Prince (Ouest), Jacmel (Sud-Est), Fort-Liberté (Nord-Est), Gonaïves (Artibonite - Nord), Cayes (Sud), Jérémie (Grand’Anse), Petit-Goâve (Ouest), Saint Marc (Artibonite - Nord), Cap-Haïtien (Nord) et Port-de-Paix (Nord-Ouest).

Cette initiative vise à valoriser la mémoire des femmes haïtiennes qui ont marqué l’histoire du pays de par leur existence, leur bravoure, leur savoir, leur savoir-faire, leurs exploits historiques et leur militance. « Depuis plus de 200 ans, l’histoire officielle d’Haïti n’a pas mis l’emphase sur la participation des femmes dans la lutte pour le changement », souligne Adeline Magloire Chancy.

La Ministre à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes affirme qu’à l’instar des hommes, les femmes ont largement contribué à la naissance de la nation haïtienne. « Elles sont écrivaines, éducatrices, ambassadrices, journalistes, médecins, artistes, policières, présidente, et sont considérées comme le poumon de l’économie nationale », soutient Magloire Chancy.

La titulaire du MCFDF dit constater que les actions posées, par la gente féminine, ne sont jamais valorisées. Dans les livres d’histoires d’Haïti, souligne-t-elle, on n’étudie que les héros, alors qu’il faudrait parler également des héroïnes.

A Port-au-Prince, comme dans les autres villes de province, Adeline Magloire Chancy estime que la majorité des rues porte des noms masculins.

Pour la Ministre à la Condition Féminine, féminiser les noms de quelques rues à travers le pays traduit la volonté des autorités étatiques de permettre au grand public de mieux connaître les femmes qui ont marqué d’une pierre blanche l’histoire du pays.

« Cette initiative est louable et mérite d’être encouragée », s’exclame Wiener Cadet, Directeur général du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales.

Intervenant lors de la conférence de presse, Cadet indique que des instructions formelles ont été passées aux mairies concernées pour prendre les dispositions nécessaires en vue de faciliter la concrétisation du projet. Le Directeur général du MICT rappelle qu’un arrêté communal consacrant les changements souhaités par le Ministère à la Condition Féminine a déjà été publié.

A Port-au-Prince, la 1e Ave du Travail est devenue Rue de la Ligue Féminine, la 1e Impasse Lavaud désormais Impasse Jacqueline T. Cardozo, les Rues M, N et O deviennent respectivement, Rues Christine Jeune, Yvonne H. Rimpel et Rose Marie Desruisseaux.

A Jacmel, la Rue Municipalité a été rebaptisée Rue Luce Turnier, la Grand-Rue devient Rue Emmeline C. Lemaire et la Rue Pied Cimetière est désormais Rue Suzanne C. Sylvain.

A Fort-Liberté, les rues du Quai, Délivrance et Entrée de Cité Félix sont respectivement rebaptisées Rues Lydia Jeanty, Anne-Marie L. Bourand et Marie Jeanne.

Aux Gonaïves, l’Avenue La Victoire devient Ave Lumane Casimir, Rue La Vie est rebaptisée Rue Sanite Bélair et Ruelle La Joie devient Ruelle Yvonne Sylvain.

Aux Cayes, la 1e Grand-Rue devient Rue Martha Jean-Claude, la 2e Grand-Rue, Rue Léonie Coicou et la Rue des Guerriers devient Rue Toto Bissainthe.

A Jérémie, la rue principale de Rochasse se nomme désormais Rue Jacqueline W. Sylvera, la Grand-Rue devient Rue Alice Garoute et la Rue Bouette, Rue Jeanne Perez.

A Petit-Goâve, la Rue du Quai devient Rue Claire Heureuse F. B. Dessaline et la Grand-Rue, Rue Catherine Flon.

A Saint Marc, le Boulevard est désormais Boulevard Henriette Saint Marc et la Grand-Rue se nomme Rue Argentine B. Foureau.

Au Cap-Haïtien, la Rue 18 est rebaptisée Boulevard Louise D’Haïti, le Boulevard devient Rue Cécile Fatiman et l’Entrée de Cité Chauvel se nomme désormais Rue Suzanne Louverture.

A Port-de-Paix, les Rues Trois grâces et du Quai deviennent, respectivement, Rues Paula Martin et Madeleine S. Bouchereau et la Ruelle Diaspora est rebaptisée Ruelle Célie Diaquois. [do gp apr 03/10/05 14 : 45]