Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

Les Ivoiriens et Africains dans leur ensemble sont venus soutenir l’installation de la Fondation Ivoirienne pour les droits de l’homme et la vie politique (FIDHOP) à Paris.

En effet, c’est ce dimanche dernier que la branche de cette organisation s’est installée à Paris sous la dénomination FIDHOP FRANCE, devant un public venu nombreux pour l’occasion. Président de cette ONG internationale pour la protection des droits humains en Afrique, le Dr Boga Sako Gervais présente le Staff de cette nouvelle branche parisienne. Et Sa présidente Mme Marie Le Marchand.

Ainsi, la soirée débute avec la prestation de quelques artistes chevronnés comme John Yalley, de Gadji Celi, ou de Benewende carlos Ouedraogo, et biens d’autres encore.

Puis c’est le Dr Sako lui-même qui a pris la parole avec une aisance oratoire exceptionnelle qu’on lui connait et pendant plus d’une heure et demie pointant les méfaits de l’Occident sur l’homme africain, des méfaits peut-être pires encore lorsqu’il est noir. La salle est tenue en haleine tellement le sujet abordé (les guerres en Afrique, causes et solutions, cas de la Côte d’Ivoire) est d’un grand intérêt.

Le docteur dénonce la prédation des multinationales occidentales qui s’enrichissent alors que les Africains autochtones sont tués en masse, il analyse avec dédain les crises survenues depuis plus de deux ans sur le continent africain. En partant de ce qu’on appelle « le printemps arabe »Tunisie, Lybie, en passant par des crises post électorales en Côte d’Ivoire, en Egypte etc.

L’homme Sako Gervais est marqué par ce qui s’est passé dans son pays, lui qui a assisté à l’humiliation de son Président, et dans toute l’Afrique par extension. Gbagbo est l’homme qui a dit non aux colons, qui a dirigé son pays pendant dix ans sans aides extérieures et qui a su préserver la vie humaine alors que les rebelles semaient le chaos dans son pays.

Le chef actuel de l’état ivoirien en a pris pour son grade, aussi, car le Dr Sako rappelle que les Ivoiriens continuent d’être tués en Côte d’Ivoire sans qu’Ouattara ne dise mots, alors qu’au contraire les « pros gbagbo » remplissent la MACA (la maison d’arrêt d’Abidjan).

Dans son analyse, le Dr Sako révèle que l’homme noir n’a aucune valeur en Afrique car des milliers d’entre eux sont tués tous les jours à cause de la prédation féroce des sociétés occidentales. Mais aussi à cause du laxisme de l’homme et de la femme noirs envers le calvaire de leurs semblables par manque de solidarité, marquant souvent leur capacité à se désunir face à l’adversité.

fidhop

 

Le Kongo est un exemple parfait, soutient-il, car il y a eu plus de huit million de personnes tuées depuis le début de la crise dans les années 80. Ces conflits continuent à faire de très nombreuses victimes.

Paradoxalement, dans les pays occidentaux, on commémore la tragédie des juifs suite à la deuxième guerre mondiale qui a fait près de six millions de morts.

C’est donc par évidence que plusieurs personnalités politiques et associatives se sont mobilisées pour apporter leur soutien à cette initiative plus que salutaire pour la population africaine.

Reste à savoir quelle sera la marche de manœuvre de cette organisation et leur niveau d’intervention sur le terrain pour être efficace ?