Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

On était surpris de ce que la productrice de la dernière tournée de Dieudonné, Chrystel Camus, ait pris autant de risques. Surpris de ce qu’elle ait pensé que le spectacle de Dieudonné, en échange de ses bons et loyaux services, ne s’avérerait pas plus corrosif qu’un show de Pierre Palmade.

On comprend mieux en prenant connaissance des confidences pilpulesques dont elle a bien voulu gratifier le site communautaire suprématiste juif « JSS News ».

On y apprend que la Camus, amère, a déclaré dans « La semaine du Roussillon »: « je ne bosse pas avec des escrocs et des gens qui attisent le feu contre les juifs (…) ».

Car Chrystel Camus avait fait confiance à Dieudonné… La pauvresse déclarait avant début de la tournée : « Je n’aurais jamais produit un spectacle antisémite. Et ce n’est pas le cas. On a trouvé des salles parce qu’il travaille avec moi. C’est sa première tournée depuis dix ans. Jusqu’à présent, il montait ses spectacles dans son théâtre ou dans un bus ! »

Depuis, le ton a changé. Contactée par téléphone, voici ce qu’elle a expliqué au site d’information suprématiste juif JSS News :

« Il m’a menti. Il est faux et fuyant, vous seriez surpris, il est très différent de l’image qu’il donne de lui sur scène. Il promet une chose, il fait l’inverse. Et puis, il est totalement manipulé par son entourage, par sa compagne, Noémie Montagne, qui ne supporte pas les juifs, et par son frère, Benjamin Montagne. Dieudonné est leur petit pion, il les suit comme un toutou. »

Tous ceux qui connaissent Dieudonné et Noémie vont bien se marrer.

Chrystel, quasi-amoureuse, s’inquiète : « Je me demande où passé l’argent. La tournée a rapporté 3 millions d’euros, et pour sa copine, il n’y a que ça qui compte. Elle a un mépris total pour le public, qu’elle considère comme la vache à lait. Lors d’une tournée, Dieudonné avait même refusé de signer des autographes. »

L’ignoble catholique Noémie Montagne aurait manipulé le pauvre nègre…

Continuons de rire avec Chrystel et JSS : « quand son beau frère m’a montré l’affiche de son prochain spectacle, avec une croix gammée, j’ai pris peur. (!!! NDLR) J’ai rappelé à Dieudonné que sa précédente tournée s’était bien passée, mais que s’il recommençait, il lui arriverait les mêmes problèmes et qu’aucune salle ne voudrait plus de lui. Je lui ai rappelé que c’est sur mon nom qu’il a pu faire sa tournée. Il m’a dit oui oui, il m’a fait des promesses, mais il m’a menti. »

Car Dieudonné a tout de même reprit son célèbre tube « Shoah ananas », dont Leni Riefensthal aurait sans douté rêver de réaliser le clip…

Mais l’horreur cède la place à l’effroi quand on apprend qu’ « en privé, j’ai personnellement entendu des choses horribles dans son entourage très proche : « Il faut les tuer [les juifs], ils n’ont pas assez grillé dans les fours », exactement comme je le disais à ma femme, s’agissant des merguez, lors de notre dernier barbecue.

Dieudonné a été poursuivi en justice pour fraude fiscale, et son ancien partenaire, Elie Semoun, déclarait avoir l’ »impression » de se « faire avoir » par Dieudonné. Semoun expliquait : “C’est lui qui gérait un peu la prod. et j’avais l’impression de me faire avoir tout le temps, donc je devenais complètement parano. C’était pas faux”, ajoutant que le partage était loin du 50/50. “le juif du duo, ce n’était pas moi”, avait-encore plaisanté le célèbre chanteur de bossa nova, dont les sketchs ne valent pas ceux du Club Med depuis que Dieudo ne les écrit plus.

« Je sentais que j’étais comme un corps étranger dans le petit groupe qui l’entoure. Ils avaient peur que je lui ouvre les yeux. Benjamin Montagne, c’est un ancien carreleur, Noémie Montagne, elle était hôtesse, ils n’ont pas supporté que je sois capable de lui organiser une tournée. » conclut l’intellectuelle sépharade, manifestement déçue par les bénéfices.

Comme disait Audiard, « Les cons, ça ose tout. C’est même à cela qu’on les reconnaît ».