Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

Jeudi dernier 6 octobre 2011, au cours d'un Dîner d'État à Erevan (Arménie) offert par le Président de la République d'Arménie,  le Chef de l'État Français, Nicolas Sarkozy a exhorté la Turquie à reconnaitre le génocide arménien qui a eu lieu de 1915 à  1916.


Il a déclaré notamment (source: www.elysee.fr/president/les-actualites/discours/2011/allocution-du-president-de-la-republique-lors-du.12170.html): "La France s'enorgueillit d'avoir alors tendu la main à votre peuple exténué, que des forces de mort avaient voué à l'extinction. Chaque pays a le devoir de regarder son passé et ses crimes en face. C'est un devoir. C'est un devoir qu'a assumé la France. C'est un devoir qu'ont assumé d'autres pays dans le monde. C'est un devoir que doit assumer la Turquie. La France, elle n'oublie pas. Elle s'honore d'avoir reconnu ce crime dans une loi de la République, et de l'avoir appelé par son nom : un génocide. C'est un fait historique qui ne peut être contesté par personne"

Comme par hasard, cette déclaration arrive juste quand, sous la forte pression de son peuple avide de vraie démocratie, la Turquie semble vouloir se libérer de l'emprise de l'empire occidental hypocrite et dominateur.

Sarkozy serait-il devenu subitement l'avocat de tous les peuples du monde victimes des génocides d'État ?
Sarkozy aurait-il décidé d'assumer le devoir de la France et renoncer à sa politique d'oubli des crimes commis par l'État Français ?
Va-t-il cesser de répéter aux victimes des crimes de l'État Français qu'il faut arrêter de ressasser le passé ?

Ou serait-il plutôt un opportuniste politique ?

Ce dimanche 9 octobre, soit 3 jours après sa déclaration en Arménie, il se rend en visite officielle en Allemagne.

Va-t-il inviter son homologue Allemand, la chancelière Angela MERKEL, à reconnaître formellement et  solennellement le génocide des Hereros en 1904 et le devoir de Réparations ?
Ce génocide et Crime Contre l'Humanité est le premier du vingtième siècle commis par les Allemands.

L'historienne franco-colombienne, Rosa Amelia Plumelle-Uribe a identifié ce génocide comme le lieu où les Allemands ont élaboré et mis au point la théorie pseudo-scientifique d'une race Blanche supérieure aux non-Blancs et qu'ils ont étendue quelques décennies plus tard à "une race Aryenne supérieure aux non-Aryens" contre les Juifs en Europe. (cf. son livre "La férocité blanche , Des non-blancs aux non-aryens, ces génocides occultés de 1492 à nos jours", aux éditions Albin Michel; ISBN 2-226-12187-0).
Le 30 septembre dernier, l'Allemagne a retourné une vingtaine de cranes à la Namibie en "signe de réconciliation".
A cette occasion, la porte parole de l'Hôpital de la Charité de l'Université de Berlin, Claudia Peter, a expliqué que les études réalisées à l'époque par les scientifiques Allemands sur ces cranes étaient ancrées dans des théories raciales perverses qui ont donné naissance plus tard à l'idéologie génocidaire Nazi.

Ce dimanche 9 octobre 2011, Sarkozy va-t-il demander à son ami Américain de reconnaître la culpabilité des États-Unis d'Amérique dans l'assassinat le 9 octobre 1967 du CHE GUEVARA, lui qui luttait aux côtés de tous les peuples du monde menacés par la barbarie impérialiste.

Les Africains ont appris dans leur sang et dans leur chair, que Nicolas Sarkozy est plutôt l'avocat du "rôle positif de la colonisation" sur les populations colonisés et de la "poursuite du rêve inachevé de Napoléon Bonaparte" (discours de campagne présidentielle le 7 février 2007 à Toulon) et du refus de repentance pour les crimes coloniaux de la France.
Napoléon Bonaparte est celui qui a décrété la nécessité de bloquer à jamais la marche des Noirs dans le monde et a rétabli l'esclavage des Noirs.


Les Africains subissent aujourd'hui encore cette idéologie génocidaire machiavélique anti-Noirs en Côte d'Ivoire, au Tchad, en Libye et ailleurs.

Gilbert Léonard