Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

Le sous-préfet de Saintes limogé après avoir publié une tribune anti-israélienne sur un site Internet

Paris plus sioniste que Tel-Aviv ?

 

L’Ordre pro-israëlien de Paris serait-il plus implacable encore que l’Ordre sioniste de Tel Aviv ? Les auteurs antisionistes peuvent encore s’exprimer et même enseigner ou dénoncer dans la presse israëlienne ou étrangère les crimes de leur état : ceci semble désormais interdit sur notre territoire.

Par exemple un article de Meron Rappaport dans Haaretz « Ce que nous avons fait au Liban était fou et monstrueux » serait probablement interdit en France et son auteur sanctionné… De quelle solidarité va bénéficier le sous préfet Bruno Guigue ? Celle de son « corps » préfectoral ? Celle des partisans de la paix, seulement ? Ou celle plus large d’une opinion qui devrait commencer à comprendre que les voix que l’on veut faire taire sont celles qui voudraient que le pays ne soit pas entraîné dans la folie du choc des civilisations qui semble fasciner notre président ?

L’article du journal Le Monde


L’ONU contre les Droits de l’Homme

 

L’article de Bruno Guigue


Quand le lobby pro-israélien se déchaîne contre l’ONU

LE LIMOGEAGE : COMMUNIQUE :

AP - Samedi 22 mars, 22h48

PARIS - Le sous-préfet de Saintes (Charente-Maritime), Bruno Guigue, a été limogé après avoir publié sur le site Internet "oumma.com" une tribune "très violemment anti-israélienne", a-t-on appris samedi auprès du ministère de l’Intérieur.

La ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie, mise au courant mercredi du contenu de cette tribune, a "pris immédiatement un décret mettant fin aux fonctions du sous-préfet" qui a tenu des "termes tout à fait inacceptables" et violé son "devoir de réserve", explique-t-on de même source.

Bruno Guigue a notamment déclaré dans sa tribune publiée le 13 mars qu’Israël est le "seul Etat au monde dont les snipers abattent des fillettes à la sortie des écoles". Il a également évoqué "les geôles israéliennes, où grâce à la loi religieuse, on s’interrompt de torturer durant le shabbat". AP

LE CONTEXTE POLITIQUE :

Nous sommes dans le contexte d’une “guerre” en préparation et dans laquelle la position de notre président est de plus en plus clairement annoncée, jusque dans l’assurance donnée aux armées que l’arme nucléaire tactique peut être utilisée dans un contexte de “guerre préventive” pour intimider l’adversaire !

Dans cette optique il est plus simple et moins dangereux politiquement de “virer” un membre du corps préfectoral non aligné sur la position de l’état que d’avoir à gérer une démission fracassante dans le contexte d’une initiative désastreuse à venir.

LE ROLE DES MEDIAS :

Nous devrons donc être aussi vigilants à la manière dont cet événement sera traité par les médias, attendons-nous à des controverses manipulatrices que le libellé du message sur le forum du nouvel obs. ce matin démontre déjà ; le qualificatif "antisémite" a été mis en ligne avant d’être modifié ! A l’évidence les informateurs du nouvel obs. étaient les mêmes ou étaient proches de ceux de la ministre de l’intérieur qui a du recevoir la « plainte »… Peut-être dans les mêmes termes.

un_sousprefet_limoge_pour_des_propos_antisemites.html

Ce jour 23 mars au journal de F3 l’info a été donnée à 13h30 ; au 13 heures, sur TF1 affaire du préfet évoquée très brièvement ; sur F2 beaucoup plus longuement, le sous préfet “nommé depuis six mois” va “réintégrer son activité antérieure d’administrateur civil” et surtout c’est bien “sur plainte de la communauté juive” que le ministère de l’intérieur à prononcé la sanction, “évoquant le devoir de réserve non respecté…

LE ROLE DES « REPRESENTANTS » DE LA COMMUNAUTE JUIVE ?

- Sur le site du CRIF, auquel appartiennent de nombreux signataires de la tribune du Monde ayant motivé l’article de BRUNO GUIGUE, aucun communiqué à ce jour, mais sans doute du champagne dans les bureaux…

- Sur le sujet l’institution « représentative » a eu l’occasion lors du salon du livre et de la venue de PERES de réaffirmer son soutien inconditionnel à la politique de l’état israélien.

- Le texte en ligne le plus récent, issu du département d’état américain, réaffirme clairement que toute critique d’Israël cache un antisémitisme dont l’existence même n’est pas « négociable » pour ceux là, comme pour les signataires de la tribune du Monde probablement, la « pensée Finkielkrault » a au moins un mérite, c’est sa constance dans la capacité aux amalgames et affirmations absurdes, exactement le contenu de l’article du sous préfet sanctionné :

Article sur le site du CRIF : « Le nouvel antisémitisme déguisé en haine d’Israël »

« Les Juifs à travers le monde font l’objet d’une nouvelle forme d’antisémitisme qui se présente de manière déguisée en haine envers Israël, a avertit un rapport du département d’Etat américain pour l’année 2007 : « Ce nouvel antisémitisme est courante dans l’ensemble du Moyen-Orient et dans les communautés musulmanes en Europe, mais il ne se limite pas à ces populations.”

Le document cite notamment le fait que les différentes organisations des Nations unies font souvent l’objet de demandes d’enquêtes sur “des atrocités et autres violations des droits de l’Homme supposées commises par Israël et présentées d’une façon dramatisée”.

L’effet de ces “critiques sans répit envers Israël” alimente l’idée qu’Israël est une source majeure d’”abus contre les droits des autres”, poursuit le rapport, qui souligne que dans le même temps, les différentes organisations des Nations unies ne prêtent “pas assez attention à des régimes qui sont manifestement coupables de graves violations”.

Le fait de “comparer la politique actuelle d’Israël à celle des nazis est de plus en plus répandu”, selon ce rapport, publié conformément à une loi adoptée en 2004 aux Etats-Unis dans le but de recenser et combattre les actes antisémites dans le monde.

Le rapport souligne que la haine envers Israël se manifeste parfois par des violences commises contre des individus juifs, et relève une soudaine augmentation des incidents antisémites au moment de la guerre entre Israël et le mouvement radical chiite libanais Hezbollah en 2006.

Il accuse plusieurs dirigeants d’attiser la haine antisémite, notamment le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, ainsi que le président vénézuélien Hugo Chavez, le gouvernement syrien ou encore les médias saoudiens et égyptiens.

Le rapport souligne que l’antisémitisme sous sa forme traditionnelle demeure un problème en Russie et que la violence antisémite “reste une préoccupation importante” dans des pays comme la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne. Il note aussi une augmentation des incidents antisémites en Argentine, en Australie, au Canada, et en Afrique du Sud notamment. »

Le rapport a été mené par le nouveau Bureau de la surveillance et de lutte contre l’antisémitisme, dirigée par Gregg Rickman US report : New anti-Semitism disguised by hatred of Israel (EJP)

UNE GUERRE DE PROPAGANDE EST DECLAREE, EN PREPARATION ET POUR CONDITIONNEMENT AVANT UN CONFLIT REEL PREVISIBLE ET ANNONCE, elle n’est pas nouvelle mais semble prendre une ampleur telle qu’elle puisse demain devenir attentatoire aux libertés d’expression et d’analyse. C’est bien cela qui fait l’importance de l’événement que représente la radiation d’un préfet.

UN SOUTIEN S’ORGANISE :

Dans sa région , il semble qu’un soutien s’organise : « Bruno Guigue a été sous-préfet à la ville à La Réunion avant d’être chargé de l’économie solidaire au conseil régional. C’était aussi un conférencier très apprécié. Le collectif Pas En Notre Nom-974 et l’Association Initiatives dionysiennes lui apportent leur soutien. Jean-Marc Tagliaferri webmestre ( Voir http://aid97400.lautre.net/spip.php... ) et le texte du communiqué du collectif « Pas en notre nom ».

RADIO J AUX « AVANT POSTE » DE LA VIGILANCE SIONISTE.

D’où provient l’émoi politique autour de l’article de BRUNO GUIGUE ? Nul doute que la communauté juive ait pu jouer un rôle pour obtenir une décision aussi grave qu’une radiation d’un sous-préfet, dont les écrits antérieurs étaient connus de tous, antérieurement à sa prise de fonction il y a environ six mois.

Une piste très plausible est représentée par la chronique de « radio J » dont l’obédience sioniste est connue de tous ; l’écoute de ce billet du 28 mars, de quelques minutes, semble lever le doute :

SUR LE SITE DE RADIO J :

Emission du 18 mars 2008 - de 08H20 à 08H25

Mardi 18 mars, dans le journal de la matinée, Luc Rosenzweig fait part du scandale provoqué par une tribune diffusée sur le site internet ouma.com, en réaction à un “point de vue” de plusieurs intellectuels qui s’inquiètent du prochain sommet contre le racisme, dit “Durban 2,” prévu en 2009.

EXTRAITS DE L’ ECOUTE :

« Ouma.com est un site islamiste radical qui diffuse notamment la pensée de Tariq Ramadan…(ce texte est) un torchon antisémite…..(qui ne provient pas d’un ) plumitif djihadiste …caché en Afghanistan….(Mais) le texte. en question est signé par Bruno Guigue….(Cette chronique) Est-elle compatible avec le devoir de réserve, évidemment non…(Si la ministre de l’intérieur est au courant) Un silence de sa part vaudrait approbation »

REMARQUE : Tous ceux qui usent de la source d’information citée savent que la qualification « islamiste radical » est totalement inappropriée, des textes de Tarik Ramadan y sont relayés comme ceux de nombreux intellectuels consacrant leurs écrits aux thèmes en relation avec le monde arabe, en France ou ailleurs, et le moyen orient en particulier ; y compris des écrits « laïques » sur ces questions. L’appel final après accusation abusive d’antisémitisme est un appel au lynchage , suivi d’une pression sur le ministre de l’intérieur, Madame Alliot Marie, en forme de chantage. Opération réussie !

par : RICHAUD Jacques

 

Source : le Grand soir