Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

Un soldat belge accuse des Français d`avoir formé les Interahamwe

 

Arusha, 25/04 - Un ancien officier belge de la Mission des Nations unies aux Rwanda (MINUAR), le colonel à la retraite Walter Ballis, a accusé, lundi dernier, des soldats français d`avoir entraîné militairement les miliciens Interahamwe, principaux bras armés du génocide de 1994, a rapporté mardi l`agence rwandaise d`information (ARI), a indiqué la PANA.

 

Le colonel Ballis, qui était chef adjoint des opérations à l`état-major de la MINUAR , a fait cette déclaration lors de sa déposition devant la Commission rwandaise d`enquête sur le rôle présumé de la France pendant le génocide de 1994.

 

"Notre cellule des renseignements faisait état de camps d`entraînement où des instructeurs français apprenaient aux Interahamwe des éléments de combat et de la guerre", a témoigné l`officier belge cité par ARI.

 

"Au cours des briefings journaliers, elle signalait la présence des gens du Détachement d`assistance militaire, (DAMI). Nous n`étions pas autorisés à les arrêter ou même à leur demander ce qu`ils faisaient à Kigali", a-t-il précisé.

 

"Une fois, (le général) Roméo Dallaire (commandant de la MINUAR , ndlr) a envoyé une patrouille après qu`il avoir reçu des informations faisant état d`entraînements des Interahamwe par des instructeurs français au nord de l`aéroport de Kigali", a relaté le témoin.

 

"Arrivés sur place, ils (les casques bleus de la MINUAR ) n`ont vu personne", a indiqué Ballis, expliquant que les instructeurs français avaient certainement été avertis de l`arrivée de la patrouille MINUAR.

Le Rwanda a rompu ses relations diplomatiques avec la France , et également considère que la France a entrainé les génocidaires.

source : Angola press