Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

Beaucoup de choses ont été dites lors des dernières semaines sur la Tribu KA et son Fara Kémi Séba. Suite à la décision historique du gouvernement français de dissoudre l'organisation kémite francophone la plus radicale de l'histoire , Kémi Séba répond à nos questions, et enterre par la même occasion les fantasmes de ses ennemis le concernant. Il nous éclaire sur son avenir, et donc celui de la Tribu.

Kamayiti.com : Hotep Fara, première question, au milieu de ce tourbillon médiatico-politique, comment allez-vous?

Kémi Séba :
Je vais comme un esclave fugitif auquel on a dit que s'il cherchait encore à s'enfuir avec ses frères et soeurs esclaves, il serait tué.

Kamayiti.com : Vous chercherez encore à vous enfuir?

Kémi Séba:
Je suis en fuite au moment où je vous parle. Si j'écoutais les ordres de l'esclavagiste, je ne serai pas devant vous aujourd'hui.

Kamayiti.com : Comment avez-vous réagi à l'annonce de la dissolution?

Kémi Séba :
J'étais avec ma compagne au moment où "France 2" m'a appelé tôt le matin pour me demander quelle allait être ma réaction à la dissolution de la Tribu KA prononcée par le Conseil des ministres. Je lui ai répondu que nous n'arrêterons pas nos activités parce que Sarkozy l'a décidé, mais qu'au contraire tout cela nous poussait à continuer, quand bien même ce serait dans la clandestinité.

Kamayiti.com : Comment ont réagit les membres de la Tribu?

Kémi Séba :
Comme des frères et des soeurs en guerre. Ils savaient ce qui les attendait, et ce qui les attend encore aujourd'hui. Mais le soutien des ancêtres et l'amour pour le créateur nous permet d'être encore plus forts.


Kamayiti.com : Vous continuez donc vos activités malgré l'interdiction?

Kémi Séba : Beaucoup de personnes auraient souhaité le contraire, mais la Tribu KA fait ce qu'elle a à faire. Notre mission va bien plus loin que ce que voudrait le nègre lambda. Nous ne voulons pas nous intégrer à ce système négrophobe, mais le détruire. Ma démarche à l'annonce de la dissolution était au départ de cacher nos activités au regard du grand public, afin de préparer notre réponse dans le calme. Mais la Mâat (doctrine kémite de vérité et justice) m'oblige finalement à être dans une logique de clarté.

Oui la Tribu KA à l'heure actuelle piétine la dissolution.

Oui la Tribu KA prépare sa réponse à cet Etat Occidentalo-sioniste.

Et oui, nul ne pourra nous empêcher de terminer notre travail, quand bien même certains auraient voulu que l'on s'en écarte.

Ceux qui nous surveillent le savent, donc autant que tout le monde le sache.

Kamayiti.com : Vous faites allusion à ceux qui propagent l'idée selon laquelle vous vous seriez écarté de votre combat premier, en l'occurrence la défense de votre peuple suite à votre appel des "damnés du sionisme"?

Kémi Séba :
Je fais allusion à ceux qui ont pris leurs rêves pour des réalités.
Je fais allusion à ceux qui, depuis le départ, veulent voir la Tribu KA disparaître, et moi avec.

Je fais allusion à ceux qui en fin de compte, me haïssent parce que j'indexe leur inaction.

Ils vont devoir enterrer leurs fantasmes et les jeter à la mer car jamais je n'abandonnerai le combat pour les miens. C'est ma raison de vivre, et c'est pour cela que je me bats.

L'ennemi le sait, la rue le sait. Je voulais que les idéologues de salon le sachent aussi.


La Tribu KA est là, et continuera à être là, n'en déplaise à l'esclave moderne, et à l'esclavagiste qui ne rêvent que de notre mort.

Kamayiti.com : Pourtant, certains ont déclaré que vous aviez tourné le dos à votre peuple et que vous acceptiez désormais au sein de la Tribu KA des blancs d'extrême droite et des propalestiniens... Qu' en est-il?

Kémi Séba :
C'est le genre d'ineptie qui me conforte dans mon combat. On dérange à tel point que certains sont obligés de diffamer pour se sentir exister. Que les ancêtres soit cléments avec eux, c'est tout ce que je leur souhaite.
Jamais, ô grand jamais la Tribu KA n'intégrera des non-kémites en son sein, et ça, tout le monde le sait.
La Tribu KA est un ordre initiatique de défense du peuple Kémite. Par conséquent, suivant ce raisonnement, seuls des kémites peuvent en être membres.
C'est d'une logique implacable.

Maintenant, en ce qui concerne les "Damnés du sionisme", cet appel n'est en rien un appel au mélange vis à vis des leucodermes, ou des arabes.

La preuve? Ceux qui ont répondu favorablement à cet appel sont des gens qui au final, veulent comme nous vivre entre eux, et non pas mélangés avec les autres..

Certains surnomment déja les "damnés du sionisme" le "Printemps des identitaires ".

Parce que la finalité de ce courant est d'éradiquer le sionisme et que chacun vive au final de son côté avec les siens.

En ce qui me concerne, je préfère mourir plutôt que vivre toute mon existence au côté des non-kémites. Voilà pourquoi nous autres membres de la Tribu KA, nous nous installerons d'ici quelque temps définitivement en Afrique.

Mais avant ça, nous nous sommes jurés que nous arracherons la justice pour les nôtres à ce système. Et nous détruirons ce système négrophobe qui veut nous voir disparaître.

C'est eux, ou nous, ce n'est pas compliqué comme raisonnement.

Il y a un cancer de l'humanité que personne n'ose nommer:
-Le sionisme, en somme le "suprémacisme" juif.
Ce suprémacisme est à la base du malheur de mon peuple. Ce sont les mêmes qui ont rédigé la malédiction de Cham dans la bible (qui a légitimé l'esclavage, puis la colonisation) qui veulent régir la vie des miens de manière immodérée aujourd'hui.

Sarkozy, qui veut nous priver de paroles, fait partie de cette mafia-là.

Je ne serai pas un homme si je ne m'occupais pas de ce problème. Ce n'est pas le problème des pro-palestiniens ou des nationalistes leucodermes uniquement. C'est le problème des miens et nous donnerons notre vie pour les karchériser.

Kamayiti.com : N'avez-vous pas peur qu'après que vous ayez joint vos forces aux fachistes leucodermes contre les sionistes , ces derniers vous détruisent comme ils l'ont toujours fait dans l'histoire?

Kémi Séba
: Il y a une donnée qui a changé entre temps et qu'il faudra bien prendre en considération, et cela tôt ou tard. La terreur a changé de camp.
Aujourd'hui, le leucoderme dans son ensemble n'ira pas chercher des noises à la Tribu KA, car il sait qu'il pourrait en perdre la vie.

Le contraire n'est pas avéré, car en retour, nous n'avons peur de personne. Cette donnée entraîne le fait que le rapport de force, a définitivement changé.

Mais en ce qui concerne les relations que nous avons avec eux, soyons clairs, bien sûr que ces soit-disants alliés ne nous aiment pas. Mais qui vous a dit qu'à notre tour, nous les aimions?

L'image du nègre aimant tout le monde n'existe pas dans la Tribu KA.
Il faudra bien que certains se mettent ça dans leur boîte crânienne.


Kamayiti.com : Après tout ce que vous venez de dire, vous confirmez que vous n'êtes pas dans la logique de Dieudonné qui est antisioniste et anticommunautariste?

Kémi Séba:
Je suis antisioniste et communautariste noir. Dieudonné croit aux valeurs de la République, moi je pense qu'elles sont fondamentalement contre notre peuple.

Je prône le rapatriement pour les miens, et non l'intégration, car je ne suis pas un chien mendiant une place auprès du "maître leucoderme".

Maintenant, tout comme l'humoriste Dieudonné, je lutte contre cette hégémonie sioniste.

Voilà le seul point commun que lui et moi avons.

Kamayiti.com : Avez-vous quelque chose à rajouter?

Kémi Séba :
Jamais le peuple Kémite n'a été aussi proche de détruire ce système.
Nous allons y arriver : ce n'est qu'une question de temps.
Hotep.


Contact: 06 03 92 50 83 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.