Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

L'ancien vice-président a été acquitté par la Haute Cour de Johannesburg dans son procès pour viol.

Jacob Zuma est soulagé, son honneur est sauf. Dans son procès pour viol, le jugement de la Haute Cour de Johannesburg, retransmis en direct sur les principales chaînes de télévision du pays, a été rendu hier en faveur de l'ancien vice-président. " L'accusé est reconnu non coupable ", a décidé le juge Willem van der Merwe. Et le magistrat de poursuivre, avant de dresser un portrait très sévère de la partie civile et des policiers ayant mené l'enquête : " J'estime qu'une relation sexuelle consentante a eu lieu entre la plaignante et l'accusé ". Jacob Zuma pouvait alors se lever calmement et se jeter dans les bras de son avocat, Kemp J. Kemp.

Ce verdict redonne l'espoir à Jacob Zuma de se remettre en selle politiquement et de prétendre occuper le fauteuil présidentiel, après Thabo Mbeki, dont le dernier mandat prend fin en 2009. L'ex-numéro deux de la nation Arc-en-ciel était accusé d'avoir violé une jeune femme séropositive de 31 ans à son domicile de Johannesburg en novembre 2005. Au cours des auditions, Jacob Zuma, que sa présumée victime dit considérer " comme un père ", a soutenu que celle-ci était d'accord pour avoir des rapports avec lui. Il risquait une peine de cinq à quinze ans de prison s'il était reconnu coupable.

Le procès avait été ouvert en février dernier, le tribunal avait signifié à l'accusé son inculpation le 6 décembre 2005. L'audience d'hier s'est déroulée sous haute sécurité. Une douzaine de véhicules blindés et des dizaines de policiers anti-émeutes ont été déployés à proximité du tribunal et par un hélicoptère de la police a survolé en permanence le centre-ville. Mais, des centaines de partisans de Jacob Zuma se sont rassemblés devant le bâtiment abritant la Haute Cour de Johannesburg. Des danseurs zoulous en tenue traditionnelle brandissaient lances et boucliers en entonnant des chants guerriers. A l'annonce de la décision du juge, des cris de joie jaillissaient de partout, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la salle du tribunal.

Dimanche déjà, des milliers de sympathisants de l'ancien vice-président avaient assisté, en sa présence, à un concert de soutien à Soweto. Et des dizaines d'entre eux étaient restés à prier pour lui toute la nuit de dimanche à lundi dans une église proche du tribunal. Jacob Zuma doit cependant affronter une autre bataille judiciaire de taille le 31 juillet, date à laquelle il sera jugé pour corruption.

source : Cameroun hebdo