Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

Les colons ne sont jamais partis d’Afrique, d’ailleurs jamais ils n’ont été aussi présents, aussi virulents sur les sujets africains. En effet, nous assistons avec beaucoup d’intérêt le démantèlement des structures traditionnelles Africaines par ces colons installés dans des organisations mafieuses comme l’ONU et la CEDEAO.
Ils sont toujours là, se désaltérant du sang de notre peuple kémite.
La vie de frères et sœurs sur le continent est gérée de l’extérieur, de l’Elysée à la Maison Blanche, en Europe, mais surtout pas en Afrique.
Cette main mise instrumentalisée par la coopération est une nouvelle forme d’oppression en vue de prolonger l’esclavage.
Si de nombreux appareils d’états ont été « négrifiés » en apparence, « le cas du CRAN en France n’est pas à exclure ». Des postes de décision n’en étaient pas de fait, car le dernier mot revient au conseiller ministériel « blanc »de l’ex puissance coloniale.
Les chefs d’état Negro africains ne sont là que pour exécuter des ordres en provenance de leurs anciens maîtres colonisateurs reconvertis en néocolonialistes.
Ces chefs d’états fantoches sont devenus pour leurs citoyens des roitelets, chiens de garde des intérêts néocolonialistes. Tant ils restent fidèles à leurs maîtres, ceux-ci voleront à leur secours au moindre danger pressenti.
Aussi avons-nous reconduit ces derniers temps tous les chefs d’état dans leur fonction par des élections plus que douteuse, Biya, Campoare, Mbasingue…
En clair, il n’y a pas eu de grands changements de personnes.
Pire l’on préfère s’inquiéter au cas de Kérékou qui lui ne veut reconduire son mandat pour les élections prochaines au Bénin, c’est le seul pour ne pas le citer.
Peut-on parler d’indépendance ?
Lorsqu’un pays ne peut assurer la suffisance alimentaire à son peuple ou lorsque les rations alimentaires n’arrivent que par compte goutte des ONG, téléguidées spécialement par les colons à cette tâche. On ne peut tout à fait conclure q’une quelconque indépendance est à proscrire.
Y a-t-il quelqu’un dans la baraque ?
En tout, il y a des fils mais pas de père, des filles mais pas de mères, le plus important c’est qu’il n’y a plus de grand parent. Même la première génération, et là, nous ne parlons même pas de Ramsès II, d’Imhotep, de Lumumba, de Dessalines, de Louverture…
Le lavage de cerveau s’installe, s’ancre dans la société pour amener toute la conscience active à ne plus résister et à se laisser mourir, de maladies, de faim, sans réagir.
Faut-il se laisser mourir ?

{jos_smf_discuss:Politique}