Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

ImageLa journée du samedi 8 octobre fut riche en événements et surtout en informations concernant la volonté du peuple noir de France à prendre sa destinée en main.En effet, se tenait comme prévue, sur la place de la République, LA MARCHE DES NOIRS EN COLERE. A première vue, tout est normal suivant le cours de la réputation de la communauté noire qui lorsqu’il faut défendre son intérêt ne se trouvant pas concerné, et se démobilise.
 Image


Pourquoi ?

Cette marche, qui était prévue depuis plus de deux mois, a été entachée trois jours plus tôt par l’organisation d’une conférence de presse à la Main d’Or (où une dame a soulevé le problème de l’éparpillement des actions de notre communauté), faisant salle comble. Elle avait pour objet une manifestation contre Marc-Olivier Fogiel à Saint-Denis : deux poids, deux mesures.


Les personnes présentes pour la marche sont finalement invitées à rester sur place pour écouter le message que délivrait le Fara de la Tribu Ka, Kemi Seba, fervent défenseur de la communauté. Au cours de son intervention, Kemi Seba attire l’attention du public sur certaines personnalités qui, pour occuper le devant de la scène, font tout pour mener la vie dure à la Tribu Ka, en lui crachant  dessus. La Tribu Ka s’illustre comme le mouvement qui ne fait pas dans la langue de bois, n’hésitant pas à pointer du doigt les ennemis du peuple, insistant sur le fait que le pire de nos ennemis est nous-mêmes.


Les personnes présentes ont appréciées son discours vrai, qui relate la dure réalité du quotidien des noirs, tout simplement.  Il s’agit aussi de faire attention aux média qui, à première vue, parlent de nous et vont même s’autoproclamer défenseurs de nos valeurs, à visage découvert, alors qu’en réalité, ils n’ont qu’une seule chose en tête : pratiquer la politique du ventre sans oublier de faire un petit d’humiliation par ci par là. Stop ! Arrêtons la facture !


Aussi, s’adressant aux autres communautés, Kemi Seba fait un appel aux autres peuples qui nous trouvent « sympathiques », de se contenir car le peuple noir n’a pas besoin d’eux : « nous ne sommes pas des enfants ! Nous sommes assez grands pour nous défendre, et prendre notre destin en main ! », En clair passer votre chemin !


Il a été question de dignité, le manque de dignité nous tue, dit-il en s’adressant au public, l’invitant à pointer le poing vers le ciel et à scander tous ensemble DIGNITE.

 Image

 Image
Ce fut un moment fort en émotions, en pensant à ce qui se passe aux frontières Maroc-Espagne où frères et sœurs fuyant la diablerie de cette françafrique,  partant chercher bonheur ailleurs, la survie quoi. En pensant également à toute cette humiliation de notre peuple, face à cette negrophobie ambiante. Pourtant, il  paraît qu’il y aurait dans ce pays  des organisations antiracistes, mais qui, on le sait, préfèrent défendre l’antisémitisme plutôt qu’autre chose.

Là encore le discours de la Tribu Ka est tout à fait d’actualité, parce qu’en réalité nous avons en face de nous un certain nombre d’individus de notre communauté qui ne voient pas encore la nécessité d’aller à l’union.

En effet, les noirs sont étrangers sur leur  propre continent, dans leur propre pays. Qui sont réellement les terroristes ? La France tue notre peuple, humilie nos familles, brûle nos enfants, incite à la haine contre les noirs de ce monde, il est clair que notre salut ne viendra pas d’elle.

Dans les îles, elle monte les communautés les unes contre les autres en acceptant la chasse aux Ayitiens, aux Dominicains etc.…

Les évènements récents aux USA à la Nouvelle Orléans illustrent tout à fait cette complicité mondiale à nous détruire.

La Marche des noirs en colère a réuni plus d’une centaine de personnes là où il y a deux ans, il n’y aurait eu personne.

Il faut vraiment que les noirs se réveillent et marchent d’un seul corps, et pas comme ce qui vient de se passer. Il est vrai que tout le monde veut que cela se fasse, mais nous croyons  avant tout qu’il va falloir laisser dans un coin les rancœurs.


L’Union Fait la Force