Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

Le premier ministre constitutionnel ayitien Yvon neptune est incarséré depuis plus d'un an sans avoir été jugé. Mais, suit à lenvahissement des francais et des étasuniens du pays, des milliers de personnes ont été assassinées, emprisonnées sans.


L'ancien premier ministre Yvon Neptune dont l'état de santé est très critique, continue de refuser l'exil que lui offre le gouvernement.

M. Neptune continue de réclamer plutôt sa libération sans condition, estimant que rien ne peut justifier son incarcération depuis plus de 10 mois. 

Dans une déclaration en date du 2 mai 2005, Yvon Neptune a accusé le gouvernement intérimaire de vouloir le détruire sous une forme ou sous une autre et de chercher à museler tous les anciens responsables de Fanmi Lavalas.

M. Neptune s'est déclaré déterminé à se battre pour le triomphe de la vérité en pousuivant sans arrêt sa grève de la faim.

Il informe également dans sa déclaration qu'il avait accepté de consommer un peu d'eau à la demande de plusieurs médecins qu'il considère comme des amis de sa famille.

Tout le long du week-end écoulé, des rumeurs de toutes sortes étaient diffusées sur son cas, certaines allant jusqu'à annoncer son décès.

D'autres avaient placé sur leur site internet une information alléguant que l'ancien responsable Lavalas avait quitté le pays depuis samedi.

Il y a également eu une guerre d'informations entre la primature et la présidence.

Un communiqué du bureau du Premier ministre intérimaire laissait entendre que les autorités avaient donné une fin de non recevoir à une demande qu'aurait faite l'ancien premier ministre Yvon Neptune de lever les charges qui pèseraient sur lui avant qu'il accepte de quitter le pays.

Cependant, la présidence, par la voie de son chef de cabinet, Michel Brunache, a affirmé que Yvon Neptune a refusé de partir pour des raisons humanitaires.

"Il veut tout simplement être libéré et partir la tête haute", a déclaré Michel Brunache.

Entre temps, des informations font état d'une stratégie du gouvernement intérimaire qui viserait à faire embarquer Yvon Neptune contre son gré à bord d'un avion aussitôt qu'il tomberait dans le coma.


AGENCE HAITIENNE DE PRESSE