Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

zimbabwe_drapeau.jpgLe Zimbabwe a décidé jeudi de  libéraliser ses taux de change en vue d'encourager les  exportations et les entrées de devises étrangères dans le pays.  

     Jusqu'à présent, les taux de change étaient officiellement  indexés pour enrayer les échanges spéculatifs de devises, qui  avaient causé des dégâts importants à l'économie ces dernières  années. 

     Dans un communiqué de politique monétaire, le gouverneur de la  banque centrale Gideon Gono a indiqué que les enchères officielles et hebdomadaires de devises mises en place l'année dernière  seraient immédiatement remplacés par des échanges de devises basés sur le marché. 

     Cette décision vise à récompenser les exportateurs et autres  sources de rentrées de devises étrangères par de meilleurs  bénéfices, ce qui par suite aidera à moderniser l'industrie et  l'économie dans son ensemble. 

     Le Zimbabwe, sous le coup de sanctions de pays occidentaux du  fait de sa réforme agraire, souffre depuis plus de cinq ans de  pénuries de devises étrangères, ce qui a notamment fait chuter la  valeur de la monnaie locale. 

     La libéralisation des taux de change, longtemps demandée par  l'industrie, vise principalement à restaurer la viabilité des  exportations, érodée continuellement par un taux d'inflation de  plus de 360%. 

     Outre les exportateurs, tous les détenteurs de devises  étrangères, y compris les particuliers, seront autorisés à  échanger librement leurs monnaies, a dit M. Gono. 

     Cette manoeuvre devrait participer à attirer davantage de flux  de devises étrangères, et à harmoniser les taux de change,  particulièrement sur les marchés parallèles où ils connaissent de  grandes divergences, a-t-il dit. Fin