Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

kamayiti.com l'effort fait les fortsMON PROGRAMME D'EXTERMINATION PHYSIQUE DES NOIRS D'AFRIQUE DU SUD (Pieter BOTHA, Président de la République, Août 1980)

 

 

 

MON PROGRAMME D'EXTERMINATION PHYSIQUE DES NOIRS D'AFRIQUE DU SUD (Pieter BOTHA, Président de la République, Août 1980)

 

(Extrait du Journal RÉFLEXE no 1 - Janvier/Février 1990)

 

 

Mes Afrikaners Blancs bien aimés,

 

Je souhaite la grandeur à vos frères et sœurs au nom de notre sang tout entier. Au nom de notre précieux pays et en mon nom personnel, moi BOTHA, Président de la République d'Afrique du Sud, je profite de cette occasion pour vous remercier et vous féliciter pour votre courage et votre détermination du fait que vous m'avez investi pour porter haut le destin des Afrikaners. Nous sommes en train de traverser des moments difficiles. J'ai donc décidé de vous écrire pour vous assurer de mon dévouement et de ma solidarité envers vous aussi bien dans le feu que dans la tempête. Nous vivons au milieu de grands sauvages qui en veulent à notre sang, qui nous haient et qui veulent nous arracher ce que nous avons acquis. Mais n'oubliez pas ce que nous sommes un Peuple solide et uni. Vive l'envol des Afrikaners Blancs ! Vive les Afrikaners Blancs !

 

Ne me regardez pas simplement comme BOTHA tel que mon nom l'indique, mais plutôt comme un véritable esprit vivant et une promesse pour vos frères et sœurs Blancs. En vérité, en vérité, je vous le dis, voici une terre donnée par Dieu et pour laquelle nous devrons nous battre jusqu'à la dernière goutte de notre sang. Nous ne pouvons pas rester là, debout à regarder ce que nous avons créé s'effriter et être démoli par ces barbares et paresseux "kaffirs". Prétoria a été conçue et créée par les Blancs et pour les Blancs. Nous ne sommes pas obligés de prouver à quiconque et encore moins aux Noirs que nous sommes un peuple supérieur. Nous l'avons démontré aux Noirs mille et une fois. La République Sud-Africaine telle que nous la connaissons n'a pas été créée par une pensée fantaisiste. Nous l'avons créée par notre intelligence et au prix de notre sueur et de notre sang.

 

Le sang de nos pères s'est versé sur cette terre pour notre salut. Nous avons dès lors la lourde responsabilité de sauvegarder notre patrimoine, notre histoire et notre fierté. Celui qui lutte pour sa survie et pour son droit n'a pas tort. Bien-aimés citoyens, vous êtes au courant de tout le non-sens propagé dans le monde entier à notre sujet. On nous a collé sur le dos tout ce qu'il y a de mauvais; alors que nous ne sommes pas pire que d'autres. Pensez-y, mes honorables citoyens: le racisme dont ils parlent n'a pas commencé avec les Afrikaners Blancs. Il a toujours été un fait dans cette vie.

 

J'essaie simplement de vous prouver qu'il n'y a rien d'inhabituel à ce que nous faisons que les soi-disant mondes civilisés n'aient fait ou qu'ils ne soient en train de faire. Nous sommes tout simplement un peuple honnête et qui a une philosophie claire sur la façon dont il veut vivre sa vie de peuple Blanc. Nous n'affirmons pas comme les autres Blancs que nous aimons les Nègres. Le fait que les Nègres ressemblent aux êtres humains et agissent comme des êtres humains ne fait pas nécessairement d'eux des êtres doués d'intelligence. Les crapauds ne sont pas des porcs-épics et les lézards ne sont pas des crocodiles tout simplement parce qu'ils se ressemblent. Si Dieu avait voulu que nous soyons égaux aux nègres, il nous aurait créés uniformément avec la même couleur, avec la même intelligence. Mais il nous a créés différents: Blancs, Nègres, Jaunes. Les dominateurs et les dominés. Intellectuellement, nous sommes supérieurs aux Nègres.

 

Cela a été prouvé sans équivoque depuis plusieurs années. Je crois que l'Afrikaans est un honnête homme et une personne qui craint Dieu, et qui a démontré de manière pratique la vraie façon de vivre. Il ne s'engage pas dans l'hypocrisie de tous les autres qui prétendent aimer en sondant l'atmosphère politique en substance ou qui font croire au monde qu'ils sont meilleurs et qu'ils s'intéressent plus que nous à l'avenir de l'humanité. Pourtant, nous donnons aux Nègres des emplois et mille et une indemnités.

 

De toute façon, IL EST RECONFORTANT DE SAVOIR QUE DERRIERE CE SCENARIO, L'EUROPE, L'AMERIQUE, LE CANADA, L'AUSTRALIE SONT LES UNS ET LES AUTRES AVEC NOUS EN DEPIT DE CE QU'ILS DISENT.

 

En ce qui concerne les relations diplomatiques, nous savons tous quel langage il faut utiliser et où nous devons l'utiliser. Pour justifier mon point de vue, je vous demande de me dire s'il y a un seul pays blanc qui n'ait pas investit ou qui n'a pas d'intérêt en Afrique du Sud. Qui achète notre or ? Qui achète nos diamants ? Qui fait du commerce avec nous ? Qui nous aide à développer l'arme nucléaire ? La vraie raison est que nous sommes leur peuple et qu'ils sont notre peuple. C'est là un grand secret. La force de notre économie repose sur l'Amérique, la Grande-Bretagne, l'Allemagne,... etc., et j'ai sur ma liste un certain nombre d'Etats Nègres et pas les moindres ! Camarades Afrikaners, le désir de puissance n'a pas commencé avec nous. Il n'est pas dans le destin d'un poussin de manger un épervier. Il est naturel que le poussin soit mangé pas un épervier. Mais ne sont-ils pas tous des oiseaux ? La Loi de la nature veut que le petit poisson soit mangé par le gros poisson. Nous sommes dès lors intimement convaincus que le Nègre est une matière première pour le Blanc. Ainsi, Frères et Sœurs, unissons ensemble nos efforts pour combattre le Diable Noir, J'exhorte tous les Afrikaners de mettre leur esprit de créativité au service de cette guerre. Dieu ne peut assurément pas se détourner de son peuple que nous sommes. Depuis toujours, chacun d'entre nous a pu constater, à la lumière des faits

 

que LES NEGRES SONT INCAPABLES DE SE DIRIGER EUX-MEMES. DONNEZ-LEUR DES FUSILS, ILS VONT S'ENTRETUER LES UNS LES AUTRES. Ils sont tous des bons à rien sauf quand il s'agit de faire du bruit, danser, épouser plusieurs femmes et se livrer à la débauche. Vous n'avez qu'à regarder autour de vous pour voir ce que les Etats Nègres indépendants ont réalisé jusqu'à présent. Ne savons-nous pas ce qui arrive au Ghana, Mozambique, Soudan, Nigeria, Ouganda, Egypte, pour ne citer que ceux-là ?

Rien d'autre que le chaos, le carnage, la corruption, la famine comme c'est le cas en Ethiopie. Acceptons donc que le Nègre est le symbole de la pauvreté, de l'infériorité mentale, de la paresse, et de l'incompétence émotionnelle. N'est-il pas plausible dès lors que le Blanc a été créé pour commander le Nègre ? La nourriture, en tant que support du génocide que nous allons perpétrer à l'encontre des Noirs, devra être utilisée. Nous avons développé d'excellents poisons qui tuent à petit feu (poisons à mettre dans la nourriture) et qui possèdent en plus la vertu de rendre les femmes stériles.

 

Notre seule crainte est qu'une telle arme ne tombe entre leurs mains puisqu'ils seront prêts à l'utiliser contre nous, si nous considérons ces innombrables Nègres qui travaillent pour nous en tant que domestiques. Quoiqu'il en soit, nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour nous garantir que cette arme restera exclusivement entre nos mains. Par ailleurs, la plupart des Nègres sont corruptibles par l'argent. Je dispose d'un fond spécial pour exploiter cette situation. LA VIEILLE REGLE QUI CONSISTE A DIVISER POUR REGNER EST ENCORE VALABLE AUJOURD'HUI. Nos experts devront travailler jour et nuit pour opposer le Nègre contre son frère Nègre. Son sens inférieur de la morale doit être exploité intelligemment. VOICI UNE CREATURE QUI N'A AUCUNE VISION LOINTAINE DES CHOSES. NOUS NOUS DEVRONS DE LE COMBATTRE AVEC DES PROJETS S'ETENDANT DANS UNE SI LONGUE DURÉE QU'IL NE PUISSE MEME PAS L'IMAGINER. {sidebar id=1}

 

Le Nègre ne planifie jamais sa vie au delà d'une année. Cette opportunité par exemple, doit être exploitée. Mon service spécial mène un travail contre la montre en vue d'une opération à long terme.

J'adresse une requête spéciale aux Mères Afrikaners, leur demandant de doubler les naissances. Il est nécessaire de déclencher un boom de naissances à l'échelle industrielle, en créant des centres où nous employions et encouragions de jeunes hommes et femmes Blancs qui produisent des enfants pour la Nation.

Nous étudions aussi la possibilité des inséminations artificielles comme moyen pour faire augmenter notre population à travers des mères volontaires. Pour le moment, nous devrons être vigilants pour nous assurer que les hommes Noirs sont séparés de leurs femmes, et imposer des pénalités aux femmes qui portent un enfant illégitime (on ne peut avoir un enfant qui n'est pas sien).

 

J'AI UN COMITE QUI TRAVAILLE A LA MISE AU POINT DES MEILLEURS MOYENS POUR DRESSER LES NEGRES LES UNS CONTRE LES AUTRES EN ENCOURAGEANT LES MEURTRES ENTRE EUX. LES CAS DE MEURTRES ENTRE NEGRES DEVRONT ETRE LEGEREMENT PUNIS AFIN DE LES ENCOURAGER.

 

Mes hommes de science ont découvert un moyen qui, en versant dans leur breuvage un produit approprié, permet d'obtenir un empoisonnement à petit feu et une stérilisation complète. En travaillant sur les boissons et leur manufacture, on pourrait ainsi réduire leur population.

 

Notre combat pour l'unité entraîne l'utilisation de jeunes filles Blanches en vue de l'utilisation de ce poison qui tue à petit feu. Notre guerre ne consiste pas à utiliser la bombe atomique pour détruire le Nègre : nous devons plutôt utiliser notre intelligence à cette fin. Il est plus efficace d'entreprendre l'opération personne par personne. Comme on raconte qu'un Noir meurt en allant au lit avec une Blanche, nous avons là une opportunité unique. Nos mercenaires du sexe devront en sortant, être accompagnés de combattants de l'apartheid camouflés pendant qu'elles feront tranquillement leurs opérations en administrant le poison en question et en endommageant les grossesses de ces Négresses auxquelles ils se seraient liés d'amitié.

 

Nous sommes en train de reformer l'escadrille des mercenaires du sexe en y introduisant des hommes Blancs qui auront pour tache de courtiser les femmes Noires militantes et autres femmes Noires vulnérables. Nous avons reçu des requêtes de prostituées d'Europe et d'Amérique qui sont désespérées et qui sont prêtes à être utilisées. L'argent peut faire quelque chose pour vous, et comme nous en disposons, nous pouvons en faire meilleur usage.

 

Pendant ce temps, bien-aimés citoyens Blancs, ne prenez pas à coeur ce que le monde dira, et n'ayez pas honte d'être appelés racistes. Je ne suis pas gêné d'être appelé l'Architecte et le Roi de l'Apartheid. Je ne deviendrai jamais un singe parce qu'une personne m'a àkpelé singe. Je serai toujours votre star lumineuse, son excellence BOTHA. Mon dernier appel est que les opérations dans les maternités devront être intensifiées. Nous ne payons pas les responsables des services hospitaliers pour qu'ils aident les jeunes enfants Noirs à venir dans ce Monde, mais pour qu'ils les éliminent à la naissance. Si ce service travaillait efficacement, une grande tâche serait achevée. Mon gouvernement a mis de côté un fond spécial afin que ce programme soit exécuté de façon sournoise dans les hôpitaux et les cliniques. (P. Botha)

 

Note de la rédaction de REFLEXE :

 

Il est intéressant de savoir que parallèlement à cette stratégie d'extermination, l'Afrique du Sud envisage une arrivée éventuelle des Blancs d'Europe de l'Est pour équilibrer ce qui restera de la population noire.

Le Sida apparaît comme une aubaine pour certains (sud-africains et occidentaux) qui voit en cette maladie l'arme naturelle pour l'élimination physique des Noirs d'Afrique... et d'ailleurs (de la diaspora). Le continent noir deviendrait ainsi un désert humain et serait recolonisé par des populations aux mœurs plus rigides, les Sud-Africains et les Indiens notamment. Cet ahurissant scénario, reproduit, dans sa livraison du mois d'avril 1988, par la très sérieuse Revue internationale de Défense destinée à l'armée française, a été envisagé par les stratèges de l'Occident chrétien.

 

 

Au moment où paraissait cet article, les chiffres faisaient état de 11.109 cas de sida détectés

en Afrique; contre 82.153 en Amérique et 14.045 en Europe. (Chiffres au 30 septembre 1988). Par conséquent, rien, scientifiquement ne permettait de telles projections.

 

Par ailleurs, des voix s'élèvent qui prétendent "réviser" l'histoire de l'Afrique. C'est ainsi que Bernard Lugan, maître de conférences en histoire dans une université française (Lyon 111)4 .dans un ouvrage intitulé Afrique, l'histoire à l'endroit paru aux éditions Perrin en 1989, prétend revenir sur certaines contre-vérités de l'histoire sud-africaine.

 

L'auteur qui est "spécialiste" de l'Afrique et a enseigné pendant 10 ans à l'université du Rwanda, nous apprend entre autres ceci : "La vérité historique oblige à reconnaître que les Noirs, tout comme les blancs, sont des étrangers en Afrique du Sud; les Blancs sont arrivés avant les Noirs". (...) « La colonisation fut probablement une chance historique pour l'Afrique noire qui n'a pas su la saisir..." "L'ANC n'est pas un mouvement anti-apartheid, mais une organisation terroriste », etc. A l'aube du troisième millénaire, on croyait ce genre de raisonnement dépassé !

Des indices de ce genre viseraient-ils à la préparation de l'opinion pour une politique systématique du "génocide" du peuple noir ? Alors, vigilance !

Nous sommes à un tournant où le monde est en train de repenser ses rapports. L'Afrique noire - dont la population est évaluée à un milliard d'habitants en 2010 - doit savoir quel rôle elle veut jouer.