Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

Après les agressions racistes antikémites du 18/06/06, relayés sur France 3 par Audrey Pulvar, il convient en effet de s’interroger.

 

 

Pulvar a-t-elle délibérément fait passer cette information ? Est-ce juste de la manipulation ? puisque les actes racistes à l’encontre des kémites (noirs) sont d’habitude ignorés dans ces médias négrophobes. Chercherait-on à donner une crédibilité à cette femme qui ne la mérite pas de toute façon, puisqu’elle ne décide pas du contenu à relayer.
Le public conscient sait que le milieu des médias français est contrôlé par une mafia sioniste, qui manipule, qui fait dans la désinformation, dans l’incitation à la haine raciale surtout concernant les kémites.
On l’a justement constaté lors de l’affaire « Rue des Rosiers » : Une levée de bouclier sur la Tribu Ka, l’organisation qui dénonce les exactions des milices terroristes juives (LDJ, Bétar) dans ce pays, restant impunies et soutenues par Sarkozy malgré leurs nombreux forfaits et d’actes racistes envers les citoyens, notamment contre les kémites.
 
L'article sur Audrey Pulvar : http://www.afrikara.com/index.php?page=contenu&art=1283
donne le ton, montrant le caractère soit disant héroïque de cette femme. Ces gens, autant qu’ils sont, devraient savoir que d’ores et déjà nous ne pourrons accepter aucune forme de prostitutions intellectuelles, surtout lorsqu’il s’agit de cas aussi graves nous concernant, et notre peuple.
Pour avoir une meilleure vision de ces comportements racistes gangrenant un peu partout l’ Europe actuellement, il faut d’abord comprendre la racine du mal : Pourquoi ? Et qui fait la promotion de ce racisme antikémite ?
 
Pour cela je vous remets cet article intitulé :
 
LES JUIFS & LES NOIRS... UNE VIEILLE HISTOIRE
 
source : http://pierre-nillon.com/dossier_8_hist.htm
 
Au 1er siècle, l’historien latin Tacite (Histoire, liv. V, chap. V) nous apprend ceci du peuple juif : « Entre eux, ils sont d’une loyauté à toute épreuve, d’une charité toujours secourable, mais contre le reste des hommes, haine et hostilité. Ne se mettant pas à table avec des étrangers et ne partageant pas leur lit, cette nation, d’une licence de mœurs effrénée, s’abstient de tout commerce avec des femmes étrangères ».
 
On ne peut pas taxer cet historien d’antisémitisme, dans la mesure où les propres documents juifs confirment cette haine et cette discrimination à l’égard des non-juifs.
 
En effet, au 4ème siècle av. J.C, l’auteur de la Bible juive en l’occurrence le scribe et sacrificateur Esdras (Esdras 9 : 12) donnait cette recommandation aux juifs à l’encontre des non-juifs : « Ne donnez donc point vos filles à leurs fils et ne prenez point leurs filles pour vos fils, et n’ayez jamais souci ni de leur prospérité ni de leur bien-être ; ainsi vous deviendrez forts, vous mangerez les meilleures productions du pays, et vous le laisserez pour toujours en héritage à vos fils ».
 
Selon le chercheur David Icke (Le plus grand secret, tome 1, éd. Louise Courteau) le Talmud dont la rédaction remonte au 2e siècle, et faisant autorité chez les juifs en matière de juridiction est sans aucun doute le document le plus raciste sur terre, comme le prouvent ces quelques exemples tirés de ce dernier :
 
- Seuls les juifs sont humains, les non-juifs ne sont pas humains mais du bétail (Kerithut 6b, page 78, Jebhammoth 61)
 
- Les non-juifs ont été créés pour servir les juifs en tant qu’esclaves (Midrasch Talpioth 225)
 
- La relation sexuelle avec des non-juifs est comme la relation sexuelle avec des animaux (Kethuboth 3b)
 
- Les non-juifs doivent être évités encore plus que les cochons malades (Orach Chaiim 57, 6a)
 
- Le taux de natalité des non-juifs doit être réprimé massivement (Zohar 11, 4b)
 
- Tout comme vous remplacez les vaches et les ânes, vous remplacerez les non-juifs (Lore Dea 377, 1)
 
Tout ceci nous explique mieux le comportement des juifs dans les pays suivants : l’Egypte, l’Allemagne ou la Palestine.
 
Nous savons que les juifs alias les hébreux dans l’antiquité (haribou pour les égyptiens, hyksos pour les grecs), après quelques infiltrations en Afrique, plus précisément en Egypte vers 2000 av. J.C, envahirent par la suite ce pays. De 1720 à 1580 av. J.C, ils dépossédèrent les Noirs égyptiens de leur terre, mais heureusement ces derniers les chassèrent sous le règne du pharaon Ahmès. C’est le souvenir refoulé de cet épisode que relatent les propres documents juifs « Genèse 12 : 10 à 20, Genèse 47 : 13 à 27 et Exode 12 : 33 à 39 ».
 
Dans les années 1930, les leucodermes allemands connurent la même mésaventure avec les juifs, ce qui incita malheureusement Adolphe Hitler à trouver sa fameuse « solution finale » au problème juif.
 
Depuis 1948 date de la création de l’Etat d’Israël à la place de la Palestine qui était pourtant un Etat officiel, c’est au tour des Arabes palestiniens de se voir déposséder de la terre des Cananéens.
 
Si la haine des juifs à l’égard des non-juifs est une réalité palpable et non une vue de l’esprit, cependant elle n’est rien au regard de leur haine et de leur discrimination envers la race Noire.
 
En effet tout le malheur du peuple Noir résulte de l’image négative que les leucodermes en ont, mais le plus grave c’est que beaucoup de Noirs accréditent volontairement ou involontairement par leur comportement ces clichés dégradants d’eux-mêmes. Ce qui suit vous démontrera textes à l’appui qu’en rédigeant la Torah les juifs sont à l’origine, et donc les responsables directs de l’image négative du Noir dans l’imaginaire humain. En effet, avant la rédaction de la Torah en 398 av. J.C, sous la direction du scribe et sacrificateur Esdras, c’est en vain que l’on chercherait un seul texte dénigrant le peuple Noir, le monde leucoderme en avait une toute autre image.
 
Au 8e siècle av. J.C, Homère (Iliade I, 423 à 425) le père de la littérature grecque nous dit ceci : « Zeus est parti hier du côté de l’Océan prendre part à un banquet chez les Noirs sans reproche, et tous les dieux l’ont suivi. Dans douze jours, il retournera dans l’Olympe ». Toujours selon Homère (Odyssée XI, 522), Ulysse pleurant Triptolème fait allusion à la beauté divine du peuple Noir, notamment de leur roi Memnon en disant : « Je n’ai vu de plus beau que le divin Memnon ».
 
Au 5e siècle av. J.C, Hérodote (Histoire III, 20) confirme la beauté du peuple Noir en disant : « Les Noirs qu’ils allaient trouver sont, dit-on, les hommes les plus grands et les plus beaux du monde ». Donc, avant la rédaction de la Torah les leucodermes avaient pour slogan : « Black is beautiful ! ».
 
Mais au 4ème siècle av. J.C, avec la rédaction de la Torah les choses changent radicalement la couleur Noire qui est pourtant la couleur naturelle des premiers hommes, et considérée jusque-là comme une bénédiction (précisons que jusqu’à maintenant en Chine et en Afrique le leucoderme est la couleur du deuil, de la mort) devient subitement la couleur de la malédiction.
 
En effet, la Bible (Genèse 9 : 20 à 27) nous apprend que Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père. Or, pour les juifs « voir la nudité de quelqu’un, découvrir la nudité de quelqu’un, ou connaître quelqu’un » est une tournure de phrase hébraïque signifiant tout simplement avoir une relation sexuelle avec cette personne « Genèse 4 : 1, Genèse 9 : 22 et Lévitique 18 ».
 
Explicitement, les juifs enseignent que Cham dont le nom est un emprunt aux langues africaines Kama signifiant Noir, et en hébreu brûler, est devenu noir en hébreu koush, après avoir sodomisé son père Noé qui était en état d’ivresse dans l’arche. Dès lors, le Noir est devenu synonyme de tout ce qui est mauvais.
 
- Ainsi, le premier souverain rebelle envers Dieu est forcément un Noir Nimrod fils de Koush « Genèse 10 : 8 à 12 ».
 
- Marie et Aaron parlèrent en mal de Moïse, car sa femme était une Noire, une koushite en hébreu « Nombres 12 : 1 ».
 
- Jérémie compare ou identifie la peau Noire et les taches noires du léopard au mal « Jérémie 13 : 23 ».
 
- Le Cantique des Cantiques (chapitre 1, verset 5 et 6) fait dire ceci à une femme Noire : « Je suis Noire, mais je suis belle… Ne me regardez pas avec dédain… » comme si la beauté était incompatible avec la noirceur !
 
Dans le Talmud (Sanhedrin) il est dit ceci : « Le corbeau, le chien et le Noir (le koushi) seront noirs à cause de leurs méfaits ». Le rabbin Maïmonide dans un ouvrage considéré par les juifs comme le plus grand en matière de philosophie religieuse juive (Le Guide des égarés, livre III, chapitre 51) nous dit ceci du peuple Noir : « Leur nature est semblable à celle des animaux muets, et selon mon opinion, ils n’atteignent pas au rang d’êtres humains ; parmi les choses existantes, ils sont inférieurs à l’homme mais supérieurs au singe car ils possèdent dans une plus grande mesure que le singe l’image et la ressemblance de l’homme ».
 
Avec la destruction du temple de Jérusalem par les romains sous la direction du général Titus en 70, les juifs dispersés passèrent leur haine du Noir à leurs frères arabes.
 
Au 6ème siècle, Antar poète et guerrier éthiopien est victime en Arabie de la couleur de sa peau et nous dit ceci : « Les ennemis m’injuriaient à cause de ma peau mais la leucodermeheur immaculée de mon caractère efface toute noirceur ».
 
Lors de la conquête arabe de l’Egypte nègre, un chef arabe prononça ces paroles : « Ecartez cet homme noir et trouvez quelqu’un d’autre pour me parler… Comment pouvez-vous admettre qu’un Noir soit le plus éminent d’entre vous ? Il conviendrait qu’il vous fût inférieur ».
 
Ibn Khaldun (1332 à 1406) grand penseur arabe disait ceci : « Les seuls hommes qui acceptent l’esclavage sont les nègres, et ce du fait de leur faible degré d’humanité et de leur proximité de l’état animal ».
 
Comme nous pouvons le constater, pour les arabes le Noir était, et est toujours un sous homme, et c’est cette vision des choses héritées du judaïsme qu’ils passeront aux européens lors de la conquête arabe au 8e siècle.
 
Ainsi le grand Voltaire (1694 à 1778) pensait ceci : « L’intervalle qui sépare le singe du nègre est difficile à saisir ».
 
Julien-Joseph Virey (1775 à 1846) pensait la même chose en disant : « Leur vie, toute animale, les dispose aux voluptés sensuelles comme la gloutonnerie, l’ivrognerie, le sommeil, l’amour… Ils grimpent, sautent sur la corde, voltigent avec une facilité merveilleuse et qui, est égalée que par les singes, leurs compatriotes, et peut-être leurs anciens frères selon l’ordre de la nature ». La liste de toute cette propagande littéraire anti-Noir serait trop longue à énumérer nous vous conseillons le magazine suivant (Regards Africains n° 47/48, été-automne 2002). Nous sommes biens loin des Noirs sans reproche que connaissait le monde avant la rédaction de la Bible juive !
 
Nous sommes biens loin des Noirs les plus beaux des hommes que connaissait le monde avant la rédaction de la Bible juive !
 
Depuis la rédaction de la Bible juive qui est un manifeste anti-Noir, nous sommes passé du statut d’homme à celui de singe, et lorsque les scientifiques affirment que toute l’Humanité descend du singe, l’homme de la rue entend : « Les Noirs descendent du singe ». Pour cet homme ignare un Noir n’est rien d’autre qu’un singe costumé !
 
Mais pourquoi toute cette haine des juifs à l’encontre du peuple Noir ? La réponse est simple, les Noirs de l’époque pharaonique sont à l’origine de la religion juive, en la personne d’Akhenaton alias Moïse (La véritable Bible de Moïse de Pierre NILLON en 2003)
 
Pendant des siècles les juifs ont sciemment dissimulé l’origine négro-africaine de leur spiritualité et pour ce faire, il fallait jeter l’anathème sur la race Noire ; le voilà le véritable secret des juifs tel qu’il transparaît dans leurs propres écrits (Les secrets de l’exode de Messod et Roger Sabbah, édition Jean Cyrille Godefroy en 2000, et Le secret des juifs, de Roger Sabbah, édition Carnot en 2003). Il leur fallait aussi cette haine du Noir afin de cacher au monde entier que le Messie attendu est en réalité un Noir né le 29 janvier 1962. Nous affirmons avec force que la Torah des juifs n’est pas l’œuvre de Moïse et profitons pour lancer un défit non seulement aux juifs, mais aussi aux chercheurs du monde entier en disant : « Donnez-nous rien qu’un fragment de manuscrit hébreu d’époque attribuable à Moïse ! ». Cela leur est impossible et ils le savent pertinemment. Aujourd’hui, non seulement la science est du côté des Noirs, mais Dieu aussi. Et si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? « Romains 8 : 31 ».
 
 
informations complémentaires :
http://www.africamaat.com/article.php3?id_article=223&var_recherche=les+juifs+et+l%27esclavage#forum5082
http://www.africamaat.com/article.php3?id_article=618
http://www.africamaat.com/article.php3?id_article=696