Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

FEMMES

Femme ? Quel mot fantastique, selon moi ! Il représente beaucoup de choses pour chacun de nous ! En effet, beaucoup de poètes, ou par extension beaucoup d’artistes, ont composé pour elle ou en son nom, d’autres ont donné leur vie… Mais que représente-t-elle réellement ?

Pour les plus petits, elle est tout simplement, maman ou encore grand-mère ; pour les fillettes, celle qu’elles espèrent devenir, pour les adolescents l’objet de leur désir ou leur copine ; pour l’homme, son idéale, à savoir son épouse et la mère de ses enfants.

Et oui ! La femme est un être multiple : au-delà des « caprices » qu’on lui prête, la femme est le personnage le plus complexe et le plus moderne qui existe.

Tout d’abord c’est elle qui donne la vie, elle est enceinte de la naissance, de la descendance : en effet, à l’origine il y a une femme aimante, amoureuse, belle, forte, bienveillante, généreuse, habile, intelligente, observatrice, ingénieuse et surtout patiente… elle a fait de chacun d’entre nous ce que nous sommes !

La femme est aussi et avant tout un soutien pour l’homme qu’elle s’est choisie, mais n’est-elle pas plus que cela ? Ne dit-on pas que « derrière un grand homme il y a une femme » ?

Le livre, Femmes de l’ombre et grandes royales dans la mémoire du continent africain de Jacqueline SOREL et de Simone PIERRON GOMIS, tente de nous faire connaître un certain nombre de femmes noires particulières qui ont influencé l’histoire de Kemet, notre terre d’Afrique.

D’ailleurs le continent noir a toujours honoré et considéré la femme comme pilier de la famille en instituant tout naturellement un système matriarcal… et il continue à le faire car la femme reste le chef de famille.

 La femme noire est organisée et directive, car elle doit gérer sa famille souvent nombreuse, et se caractérise par sa détermination et son amour.

Et oui, la femme kémite vit par l’amour : celui de ses enfants et pour ses enfants qu’elle élève, soigne et enseigne, l’amour à son compagnon (mari, concubin ou ami) qu’elle va soutenir de toutes ses forces et enfin l’amour d’elle-même, qui lui permet de prendre soin d’elle  d’être ambitieuse et mener une vie professionnelle et /ou associative.

La femme est capable de courage et de passion : elle est loin d’être fragile, bien au contraire, elle peut prendre les armes et donner sa vie pour une cause qu’elle aura jugée importante et juste. Attention, la femme noire ne supplante pas l’homme et est loin de vouloir sa place, elle est seulement courageuse, car elle supporte le malheur à bras le corps : loin de son mari parti en guerre, elle n’a pas peur de travailler en usine et prendre soin des siens, et de tous ceux qu’elle prendra sous son aile.

Elle aura été toujours active et réactive durant l’esclavage, la discrimination raciale aux Etats-Unis, l’apartheid en Afrique du Sud et dans bien d’autres cas…

 

Boukman kamayiti