Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

 

La Russie a la preuve que les rebelles syriens ont utilisé du gaz sarin le 19 mars près d'Alep, a indiqué à la presse l'ambassadeur russe auprès de l'ONU Vitali Tchourkine.

 

Des experts russes ont recueilli des échantillons sur le site de l'attaque, à Khan al-Assal, et les preuves ont été transmises au secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, a-t-il ajouté.

 

Ces preuves seront aussi communiquées aux puissances occidentales (Etats-Unis, France, Royaume-Uni) qui ont de leur côté accusé l'armée syrienne d'avoir eu recours à plusieurs reprises à des armes chimiques contre l'opposition. Selon l'ambassadeur, les rebelles syriens ont utilisé un projectile de type "Bachar 3" et les échantillons recueillis sur le site de Khan al-Assal après cette attaque ont été analysés par un laboratoire russe compétent en matière d'armes chimiques.

 

 "Les résultats indiquent clairement que le projectile était rempli de gaz sarin", a-t-il affirmé. Le projectile et son contenu étaient récents mais "pas de fabrication industrielle", a précisé M. Tchourkine, qui a refusé de spéculer sur la manière dont l'opposition aurait pu se les procurer.

 

Add a comment

Les 25 et 26 mai derniers, le village syrien de Houla (centre du pays) a été la cible d'une attaque qui a fait plus de 100 morts, dont une moité d'enfants, attaque dans un premier temps imputée par l'opposition armée et par leurs soutiens inconditionnels dans le médias occidentaux par des "bombardements" perpétrés par l'armée syrienne. La plupart des victimes ont été abattues par des balles tirées à courte distance, les autres ayant péri sous des obus d'artillerie. Dans un premier temps (cf communiqué du 27 mai et non pas "sans désigner de coupables" comme le rapportent des sources pro-Assad) le Conseil de sécurité avait condamné les tirs d'artillerie et de chars de l'armée loyaliste, puis le Haut commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme a mis en cause des "miliciens pro-régime".

Le conseil des droits de l'homme de l'ONU à Genève le 1er juin a demandé à la commission d'enquête internationale, qui agit sous mandat du Conseil depuis août 2011, "de conduire une enquête spéciale exhaustive, indépendante et sans entrave en accord avec les standards internationaux sur les évènements de Houla" par 41 voix contre 3 (Chine, Russie et Cuba) et 2 abstentions (Ouganda, Equateur). La mission d'enquête gouvernementale syrienne mandatée par le gouvernement de Damas, sous la direction du général de brigade Qasseem Suleiman a rejeté la responsabilité des massacres sur une bande de 600 à 700 hommes armés qui auraient pris d'assaut simultanément cinq postes loyalistes.

Add a comment

 Par: Bill Van Auken

Les bombes qui ont explosé presque simultanément ont déchiqueté des enfants sur le chemin de l'école et carbonisé des gens dans leur voiture, qui se rendaient à leur travail dans la capitale syrienne. ...

« Notre politique est d’essayer d’accélérer l’arrivée à un point de basculement » où le régime syrien de Bachar al-Assad est renversé, avait expliqué en mars dernier le sous-secrétaire d’Etat américain pour les Affaires du Proche-Orient, Jeffrey Feltman.

On a pu voir jeudi la dernière incarnation de cette politique. Les bombes dévastatrices placées dans des voitures et qui ont tué 55 personnes et fait près de 400 blessés à Damas marquent une nouvelle étape de la campagne impérialiste criminelle pour un changement de régime en Syrie.

Washington, après avoir détourné le mouvement de protestation, qui avait débuté en Syrie en mars de l’année dernière, en une tentative pour en faire un appareil pour l’installation d’un régime client à Damas, a ensuite soutenu la formation des « Amis de la Syrie », inspirée d’un groupe international similaire à celui utilisé lors de la préparation de la guerre en Libye.

Add a comment

Les dirigeants israéliens étaient déjà dans une angoisse permanente, à l’idée de savoir que l’état Perse était sur le point de se doter de l’arme majeure. Israël s’appuyant comme d’habitude sur un lobbying puissant, ainsi que sur sa puissance financière, veut forcer les Etats-Unis à faire tout ce qui est possible pour écraser, avant qu’elle n’éclose, l’hégémonie iranienne dans la région.

 De toute évidence, les usa ne sont pas en mesure de refuser car les enjeux sont trop importants sur le plan économique.

 Mais, Mahmoud n’a que faire de toutes ces considérations ; par son style calme et serein : c’est une démonstration de force au pays de Cèdre qui s’annonce. Ahmadinejad peaufine avec une certaine élégance, aux antipodes des références occidentales, sa stratégie de guerre de communication, qui semble donner tant de fil à retorde à ses ennemis.

Add a comment

Haiti le récit des divers evenements au cours des siècles depuis son acces à l'indépendance