Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

Nous avons fondamentalement besoin, pour commencer, de libérer notre histoire et notre identité de ce qu'on peut appeler le terrorisme culturel. Il nous faudra combattre pour avoir le droit d'inventer les termes qui nous permettront de nous définir et de définir nos rapports avec la société, et il nous faudra lutter pour les faire accepter. Tel est le premier besoin d'un peuple libre; et c'est aussi le premier droit que refuse tout oppresseur. Le Black Power repose sur un postulat fondamental : avant d'entrer dans la société ouverte, un groupe doit commencer par serrer les rangs.

Le Black Power doit discerner les fondements ethniques de la politique américaine, tout comme il a discerné l'influence prépondérante du pouvoir blanc sur cette politique. C'est pourquoi il demande au peuple noir de s'unir, afin de pouvoir discuter en position de force. Mais si nous encourageons, en tant que procédure, la solidarité et l'identité de groupe, afin d'atteindre certains objectifs politiques, cela ne veut pas dire que les Noirs doivent rechercher le même genre d'avantages (c'est-à-dire de résultats) que la société blanche.

Les valeurs et les objectifs qui doivent être les nôtres ne sont pas l'exploitation et la domination d'autres groupes, mais une part effective du pouvoir total. Néanmoins, certains observateurs ont qualifié de racistes ceux qui prônent le Black Power : ils ont déclaré que réclamer le droit à l'identité et à la libre disposition de soi-même était du « racisme à rebours », ou le désir d'une a suprématie noire ». C'est un mensonge absurde et délibéré. Il n'y a aucune analogie - quelque effort d'imagination que l'on puisse faire - entre les avocats du Black Power et les racistes blancs. Le racisme, ce n'est pas seulement exclure un autre pour des raisons raciales, c'est l'exclure pour le dominer ou continuer à le dominer. Les racistes n'ont qu'un but : maintenir les Noirs au bas de l'échelle, arbitrairement et autoritairement, comme ils l'ont déjà fait depuis plus de trois cents ans.

Ceux qui veulent l'auto-détermination, le droit d'être identifiés - donc les partisans du Black Power, désirent participer pleinement aux prises de décisions qui affectent la vie des Noirs et exigent que leurs vertus entant que peuple soient reconnues. Le peuple noir de ce pays n'a pas lynché de Blancs, n'a pas lancé de bombes dans les églises blanches, n'a pas assassiné d'enfants blancs et n'a pas trafiqué les lois et les institutions pour maintenir l'oppression. Les racistes blancs, eux, l'ont fait. Il n'a pas été nécessaire de faire voter au Congrès une succession de lois pour que les Noirs cessent d'opprimer les autres et de leur refuser la pleine jouissance de leurs droits. Ce sont les racistes blancs qui ont rendu ces lois indispensables. Le but que poursuit le Black Power est positif, ce qu'il veut c'est une société libre et viable.

Les partisans du Black Power ne veulent plus de slogans et de l'éloquence creuse propres à la lutte pour les droits civiques de ces dernières années. Progrès, non-violence, intégration, crainte du a recul blanc », coalition : ce langage appartient au passé, il est maintenant vide de sens. [.1 À notre avis il est temps de faire comprendre aux foules blanches dé chaînées, aux agitateurs nocturnes, que le temps où ils pouvaient frapper impunément est révolu. Les Noirs devraient et doivent rendre les coups. Rien n'arrête plus vite le bras d'un ennemi levé sur vous pour vous tuer que ces simples mots, nets et précis : a D'accord, imbécile, vas-y! Risque donc ce que je risque : ta vie! » Il ne peut y avoir d'ordre social sans justice sociale. Il s'agit de faire comprendre aux Blancs qu'ils doivent cesser de faire du mal aux Noirs, sinon les Noirs se défendront.

STOKELY CARMICHAEL, CHARLES V. HAMILTON, BLACK POWER. POUR UNE POLITIQUE DE LIBÉRATION AUX ÉTATS-UNIS, 1967