Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

Bilan Mitigé pour cette journée électorale avec une faible participation de la population, à plusieurs endroits dans la capitale et des provinces d'Haïti, plusieurs actes de vendalisme ont pu être enregistré. Les protestations viennent de tous bords, certains grands partis politiques demandent l'annulation de ce scrutin, quand d'autres parlent de coup d'état.

Quand aux electeurs, il faut dire que la tension est à son comble car plusieurs manifestations de contestation sont à l'oeuvre. Ils se réclament du peuple, et ne veulent pas que l'on vole leur vote. En tout cas, ces electeurs ne comptent pas en rester là car la souffrance est permanante pour eux, dans ce pays et à chaque douleur son lot de contestation populaire.

Dimanche soir, c'est Mr Pierre Louis Opont, le Président du Conseil Électoral Provisoire (CEP) qui lors d'une conférence a donné un bref bilan de ces élections et a indiqué que les actes de violence enregistrés, concernaient principalement trois départements :  l'Ouest, l'Artibonite et le Centre et qu’un peu moins de 4% des Centres de vote ont été affecté par des actes de violence sur toute l'étendue du territoire soit 53 centres sur un total de 1,508.

L’Ouest arrive en tête de ce bilan négatif avec 25 Centres vandalisés, suivi de l’Artibonite avec 16 centre vandalisés, le Centre avec 4 et 8 autres à divers endroits « Quand nous avons tout mis en place pour que les citoyens puissent voter et que des individus sont venus saccager le Centre de vote, cet aspect sécuritaire ne dépend pas de nous » a précisé Pierre Louis Opont.

Concernant la fermeture prématurée des bureaux de vote, pour diverses raisons, il a préconisé que cela ne concernait que 5% de l'électorat soit environ 290,000 électeurs sur 5,8 millions (inscrit sur la liste). Selon le CEP à 9h00 heure du matin, 98% des bureaux de vote étaient installés et 92% des matériels étaient disponibles.

Concernant la fréquentation des électeurs, Mr Opont a indiqué qu'à Port-au-Prince les bureaux de vote n'étaient pas très encombrés contrairement à ceux de la province, indiquant que le CEP n’était pas en mesure de communiquer pour le moment, le taux de participation du premier tour des législatives.

Mr Opont a reconnu qu’il y avait eu beaucoup d'actes de violences sur l'ensemble du territoire et qu’il doit prendre ses responsabilités « On va sévir contre ceux qui ont fait des bourrages d'urnes, emporté et détruit du matériel de l'État... »  dit-il, tout en précisant que le CEP a également prévu de corriger ses erreurs pour la seconde partie des élections.

Selon le calendrier électoral, les résultats préliminaires du premier tour des élections législatives seront annoncés le 19 août. Publication qui sera suivi de 3 jours durant lesquels les Partis et candidats pourront déposer leurs contestations. Après délibération des tribunaux électoraux, les résultats définitifs seront publiés le 8 septembre. Cependant Mr Opont n'ap aps préciser si le calendrier allait être respé conpte tenu des evenements et les circonstances en cours.

Finalement Mr Opont a prévu pour vendredi 14 août, la tenue d’une rencontre avec l’ensemble des conseillers en vue de décider de ce qui va se passer concernant les endroits où le vote n’a pu se tenir.

Mr le Premier Ministre Evans Paul, pour sa part, a déclaré dimanche soir « Je ne suis ni content ni fâché mais soulagé après la journée de vote qui pour moi est une réussite [...] les incidents qui sont arrivés aujourd'hui servirons aux autorités pour que le deuxième tour des législatives et le premier tour des présidentielles se passent bien. Chaque fois que cela à été nécessaire, le CSPJ et les autorités concernées ont déplacé les ressources compétentes pour identifier les problèmes et apporter une solution. »

Le Commissaire Godson Orélus, Chef de la Police Nationale d'Haïti (PNH) a indiqué « La police a fait 7 grosses interventions pendant la journée à Léogâne, Archaie, Bourdon, Môle Saint Nicolas, Kafouchal, Mirebalais et a arrêté 137 personnes. La police a saisie 23 armes qui étaient dans les mains de citoyens sans autorisation. Il a confirmé officiellement la mort d’une personne (bilan provisoire) et indiqué qu’il avait donné l'ordre de vérifier dans les 10 départements pour dresser un bilan définitif. De plus 3 policiers ont été blessés pendant la journée électorale, sans donner dans ce bilan provisoire le nombre de citoyens blessés.