Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

Hollande rendez-nous notre argent, la dette de l'indépendance

Par Berthony Dupont

Un simple fait en dit parfois plus long sur la nature d’un régime que tout un discours. Le comportement du régime Martelly-Paul lors de la visite du président Hollande vient à point nommé pour s’en convaincre. On ne peut en effet que le soupçonner ou le dénoncer de malveillance, d’agissement assassin à l’égard du père, fondateur de la Nation haïtienne, Jean-Jacques Dessalines.

Et ce n’est pas la première action de ce pouvoir au service des puissances impérialistes pour humilier ou de falsifier notre histoire. Rappelons que, pour essayer de stopper l’émergence de Dessalines comme force et symbole populaire dans l’Haïti d’aujourd’hui, le 17 octobre 2014, Martelly avait organisé une bamboche carnavalesque, sans oublier sa tenue osée de bandit vêtu de rose, tenue affichée en 2012 lors de la commémoration de l’assassinat de Dessalines, ainsi que les mots honteux et incongrus de Mme Stéphanie Villedrouin, celle qui occupe toujours le ministère du Tourisme dans ses souhaits de : « Joyeux 17 octobre aux Haïtiens ».

La visite de François Hollande en Haïti, ce mardi 12 Mai 2015, journée désormais provocatrice et humiliante pour les filles et fils de Dessalines, loin de raviver les prouesses de la rupture de 1804, rentre plutôt dans le cadre de reconsidérer le pays comme la chasse gardée de l’impérialisme français. D’où vient qu’à Cuba, Hollande se soit conformé pour aller se recueillir sur la tombe de José Martí, alors qu’en Haïti il n’ait daigné aller saluer le père de notre patrie ? Cet acte scandaleux traduit la haine du colon à l’ancien esclave libérateur et fondateur de la nation. Il n’est pas nécessaire de recourir à la psychanalyse pour décoder cette démarche qui n’est qu’une illustration exemplaire et parfaite des nostalgiques de l’esclavage. Il suffit de la situer dans son contexte politique propre, une sorte de déstabilisation tous azimuts menée pour la recolonisation du pays, cette terre qui a connu la tragédie coloniale et qui a enduré l’exploitation et la répression imposées à ses fils indiens et aux africains.

Le fait des zélés au service de l’Elysée d’offrir à la France une tribune pour venir humilier Jean-Jacques Dessalines dans le pays même qu’il a créé, le pays dont il avait trouvé important de garder le nom indien en mémoire des valeureux autochtones que l’Espagne et la France ont décimés est un affront total, une insulte, non seulement au peuple haïtien, mais à tous les peuples qui ont lutté et qui luttent encore pour se libérer du joug du colonialisme, du racisme et du néo-colonialisme. Nous du journal, nous nous inscrivons en faux contre cette visite qui ne profitera à rien au pays, sauf à la clique au pouvoir, à la classe dominante exploiteuse et à tous ceux qui sont liés à la mafia nationale et anti-nationale anti-peuple par des intérêts économiques et stratégiques.

La visite de Hollande ne peut être que la poursuite d’une grande conspiration commune qui symbolise un énième assassinat de l’Empereur montrant clairement que ce régime ne recule devant aucune démesure que ce soit. Dessalines qui avait consenti de si longs et grands sacrifices pour retirer le pays du long tunnel de l’esclavage, ce géant de l’histoire qui a placé l’humanité sur la voie de la liberté et qui voulait édifier un monde nouveau avec des structures nouvelles pour le bien-être des masses pauvres où qu’elles se trouvent ne saurait vraiment être apprécié voire honoré par les colons et les fils des colons. Leur inquiétude, leur peur panique est du fait que le peuple s’est identifié au personnage de Dessalines.

Et que son passé et son idéal emblématique agissent au présent et projettent l’avenir du pays. En toute réalité, nous ne sommes qu’en présence d’un véritable complot pour anéantir le peuple haïtien et ce complot ne vise qu’à saper les fondements de la révolution anti-esclavagiste et anticoloniale de 1804. Le fait par Martelly de dire que la France peut nous aider à changer de cap, ce langage de soumission n’a d’autre but que de nous normaliser en nous faisant croire que la solution de nos problèmes serait entre les mains des grandes puissances. Il est vain de chercher à contourner l’incontournable. Ce système que représentent Martelly et Paul doit disparaitre d’une façon ou d’une autre. Et c’est là, une vérité qui ne doit échapper à aucun militant, à aucun patriote.

Penser le contraire ou agir autrement ne ferait que brader notre souveraineté et notre indépendance à tous les vents. Fallait-il cette preuve supplémentaire pour convaincre les naïfs, les inconscients et surtout ceux qui ont tout mis en œuvre pour renforcer le statu quo de sorte que continue la politique de Martelly, et qui prétendent encore compter sur des élections qu’ils auraient aimées être crédibles, inclusives et démocratiques! Il faut le dire et le redire, ce sont les empires coloniaux qui sont responsables des comportements si arrogants, si brutaux, si cyniques et antinationaux de ces valets locaux, et qui leur ordonnent à cultiver l’injustice sociale, le kidnapping, le trafic de stupéfiants comme source et ressource de fonctionnement afin de combattre toute velléité de progrès, d’évolution, et d’ouverture du peuple haïtien vers l’avenir.

Cette agression capitaliste contre notre symbole de lutte Jean-Jacques Dessalines est d’ordre politique et ne sera résolue que par des moyens politiques de sorte que la solution à ces problèmes ne peut être trouvée que si l’on reconnait cette vérité fondamentale : la coupe est pleine à ras le bord ! Le peuple haïtien dans le passé a toujours été à l’avant-garde pour sa libération, il est donc maintenant de son devoir d’agir avec célérité avant qu’il ne soit trop tard. Au peuple Dessalinien de transformer cette agression en une détermination plus forte que jamais afin de combattre ces ennemis jusqu’à ce que nous retrouvions notre liberté et notre dignité perdues.