Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

ancien directeur de la police national PNH Mario Andresol

Le kidnapping de l’homme d’affaires Samy El Azi de nationalité étasunienne le 17 février dernier à Tabarre 40, Nord de la capitale par des kidnappeurs de la base Galil proche du pouvoir Tètkale, avec le matériel de l’Etat, a permis de découvrir les liens directs qui existent entre les kidnappeurs de haut rang et le Palais National. Les travailleurs de ce gang disposaient d’un véhicule Toyota, couramment appelé « Zo reken » avec immatriculation service de l’Etat, vitres teintés, et portaient des badges de la Police Nationale d’Haïti (PNH) et du palais national. Ils opéraient au nom de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ). L’arrestation du commandant Alain Chérélus a conduit la Police à la libération de Samy El Azi à la ravine de Bourdon, Nord’Est de la capitale 3 jours après, le vendredi 21 février, lors d’une opération de la DCPJ. Les kidnappeurs avaient exigé 1.3 million de dollars US en échange de sa libération, mais la somme n’a pas été versée aux malfrats.                                                                                          

La police a procédé à l’arrestation de trois autres personnes et s’est mise à la recherche de plusieurs autres dont Woodly Ethéart alias Sonson La Familia, ami personnel du président Michel Joseph Martelly. Sonson La Familia serait le principal chef de ce réseau de kidnappeurs qui seraient impliqués dans 18 cas de kidnapping, selon le porte-parole adjoint de la PNH, Gary Desrosiers. Le nommé Jimmy Ethéart serait le trésorier de ce gang. Les cas de kidnapping les plus importants menés par ce gang remontent aux mois de juillet et octobre 2013 et au début de l’année 2014 (janvier et février) sous le label de la DCPJ, relève Gary andresolDesrosiers.

Dans la foulée, d’importantes révélations de maître Newton Saint-Juste méritent d’être prises en considération dans cette affaire : « Sonson La Familia, réputé proche du président, à tel point qu’il assurait la sécurité de ses fils lors du déroulement du carnaval de 2012  aux Cayes, ferait partie de ce gang dénommé « Galil » opérant dans le quartier de Frères à Pétion-ville, la commune chic du pays. Il a été déjà impliqué dans plusieurs cas de kidnapping dont ceux des propriétaires du magasin Ninocell et de Sourire Rent-à-Car. A Péguy-ville, il était voisin de Martelly et son loyer serait payé par ce dernier. Il est également proche de Kiko Saint-Rémy, frère de l’épouse du Président de la République, Sophia Saint-Rémy. L’ancien directeur général de la PNH, Mario Andrésol  a fait des témoignages accablants relatifs aux actes de Sonson La Familia qui se place au-dessus de la loi, à cause de ses  accointances avec le pouvoir tètkale de Martelly-Lamothe. De l’avis de plus d’un, Sonson La Familia serait un membre de sécurité de la famille présidentielle. Le sénateur John Joël Joseph l’avait pointé du doigt comme étant un bandit de grand chemin prêt à assassiner des parlementaires gênants pour le pouvoir.

Il faut également rappeler que Woodly Ethéart dit Sonson La Familia n’est pas le seul individu réputé proche du pouvoir Martelly-Lamothe impliqué directement dans des actes criminels, tels :  kidnapping, trafic de drogue, assassinat. Des conseillers du président Martelly, répondant au nom de Calixte Valentin, Joseph Lambert ont été cités dans des cas d’assassinats, de trafic de drogue. Le chef de la sécurité du président, Marc-Arthur Phébé était impliqué dans le gang de kidnappeurs de Clifford Brandt également détenteur d’un badge du palais national, à titre de conseiller de Martelly. Deux autres proches de Martelly Rodolph Jaar et Kiko Saint-Rémy figurent dans la liste des malfrats proches du pouvoir tèt kale. Le Narcotrafiquant bien connu dans le Sud du pays, Evinx Daniel, arrêté puis libéré pour trafic de drogue est porté disparu depuis le début du mois de Janvier 2014. La dernière personne proche du président Martelly impliquée dans le kidnapping n’est autre que Sonson La Familia. Il fait actuellement l’objet d’un avis de recherche de la Police.

Ces derniers temps la police a procédé au démantèlement des gangs de malfrats liés au palais national opérant dans les banlieues de la capitale. On peut citer entre autres, Baz Galil, Baz Jenès opouvwa, Fò k mal fèt nan komin Kafou. Certains membres de ces bases portent le nom tètkale. Ils ont participé dans différents cas de kidnapping, de braquages des clientèles de banques comme celui du couple Dorsinvil le 8 février dernier à Turgeau.

Certains estiment que la commande d’armes faite en Israël par le Premier ministre, Laurent Lamothe dans des conditions louches et distribuées, non pas à la police, mais à des bandits légaux, à des députés du PSP contribuent à augmenter le banditisme et la criminalité d’Etat dans le pays. Dans certaines circonscriptions, des parlementaires de PSP arrivent même à approvisionner notamment les commissariats en armes. C’est le cas de la commune de Pilate sise au Nord du pays, où les habitants dénoncent le député Worms Perilus qui distribue des armes à un gang pour intimider la population : «  Nous avons averti toutes les instances responsables de la sécurité du peuple haïtien que le député de Pilate, Worms Perilus distribue des armes à tous ses partisans dans la circonscription. Ces individus qui ont reçu des armes sont devenus un groupe de gangsters semant le trouble au sein de la population. Ils commettent quotidiennement viol, assassinat et vol dans la zone », ont-ils écrit dans une pétition accompagnée  d’environ 400 signatures dont une copie a été acheminée au journal Haïti liberté.

Dans les différentes circonstances où il y a des députés PSP proches du pouvoir tètkale, dont certains d’entre eux ont déjà commis des crimes sur des policiers et d’autres citoyens, la population constate qu’ils ont un arsenal d’armes de gros calibre à leur disposition. Ces armes seraient utilisées pour commettre  toutes sortes de crimes. Ce qui a porté le député d’Aquin, Fritz Gérald Bourjolly a déclarer : « Nous vivons dans une république de dealer, de kidnapping avec un Parlement croupion, où à la chambre un député n’existe que de nom. »
On l’aura noté : qu’il s’agisse de grands réseaux de kidnappeurs, de trafiquants de drogue de haut rang, de criminels notoires, de corrompus et de corrupteurs de renommé international, de magouilleurs patentés, tous ont des relations étroites avec le palais national et la Primature. Pour en finir avec cet état fait de délinquants, d’incompétents, de kidnappeurs, de dealers de drogue, il n’y a qu’une seule solution, le départ de Martelly à la tête du pays et l’organisation   d’élections souveraines.