Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

Double anniversaire, celui du drapeau et de l’Université. C’est ce que représente le 18 Mai pour le peuple Haïtien.  Chaque année nous le voyons revenir et c’est avec la même ferveur que nous le célébrons.

            Nous vivons aujourd’hui des moments douloureux et nous aimerions donner à cette date historique du 18 Mai un sens nouveau et une portée nouvelle en nous adressant à la jeunesse Universitaire pour lui signaler la mission de l’Universitaire haïtien, le but de l’Université Haïtienne, sa signification au regard du drapeau et autant que son culte  sacré pour cette plus haute fonction de l’homme libre : la LIBERTE.

            S’il est un but suprême digne de tous nos efforts, digne de toute  la sollicitude de toute la jeunesse qui croit en sa Mission, c’est notre culture. Il est tout à fait inacceptable, après 1946 et 1986 de continuer à admette et à répéter que nos forces spirituelles surtout celles de l’intelligence et  celles de la personnalité humaine de l’haïtien soient des  forces d’emprunt avec une origine étrangère et par conséquent sous l’angle de l’intégration suffisante ni assimilation parfaite. Une culture étrangère, donc mercenaire, vestige d’un passé colonial sans attrait et qui n’avait d’haïtien que le nom, ressemblant à ces chaussures « pépé » (1) qui envahissent nos trottoirs  sur la route de Delmas, trop amples, que le pied quitte, prend, traîne et déforme, est un crime et une faute.

            Toute culture vraie doit être nationale d’abord, le fruit de longs et méthodiques efforts de l’Intellectuel, de l’Université affranchie du labeur du terrain haïtien. Vous êtes donc, Messieurs les Etudiants à cause de cette impérieuse mission qui est dans ce pays où tout ce qui n’est pas la jeunesse a tendance à dégénérer- dévolue à la jeunesse actuelle de notre Université, destinée à devenir, que dire à être le centre de la culture haïtienne, obligée de lutter pour une culture nouvelle et libre, laquelle dans ses données immuables doit- être afro-américaine et Latine.

            Aujourd’hui nous avons donc devant nous une lutte : libérer la culture haïtienne de toute emprise absolue, par conséquent exclusive, lui donner son équilibre psychologique et vital et la replacer sur son terrain d’élection qui est afro-américano-latin. Pour y parvenir il faut d’abord accéder à l’autonomie Universitaire réelle, grâce à laquelle l’Université sera libérée de toute influence politique militante pour  devenir un Patrimoine National large, le vrai centre indépendant de formation d’une âme essentiellement haïtienne, dégagée de toute servitude Politique, Economique, Intellectuelle et Culturelle, prête à assumer sa tâche historique, sa grandiose mission patriotique : celle de rallier toutes les forces spirituelles anticoloniales nettement hostiles aux servitudes du passé et au triste héritage de soumission et de domination de nos Intelligences et de nos Consciences .

            Nous plaçons donc devant vous un nouveau drapeau : l’Université autonome pour et par une culture affranchie et non partisane : telle est et doit être aujourd’hui, la position doctrinale de l’Université

            Vous hisserez désormais, Messieurs et dames les étudiants ; ce beau drapeau de l’Université que nous créons, par ce message, à côté de l’autre, drapeau que nos pères forgèrent à l’Arcahaie, ce Bicolore glorieux que nous célébrons aujourd’hui. Qu’unis dans les combats comme dans les triomphes, la gloire passée de l’Ainé galvanisant le courage du dernier venu, ces drapeaux puissent compléter la libération totale de l’Etudiant et de l’Homme en Haïti.

            Et pour qu’ils restent désormais étroitement élancés que dans leurs plis glorieux, ils abritent les mêmes résolutions de vaincre ou de mourir qui nous rendirent célèbres. Nous les plaçons tous les deux sous le même vocable : La Liberté !

Afin qu’ils restent tous les deux le signal de l’émancipation totale de l’haïtien contre toute colonisation étrangère, le signe de Ralliement de toutes les consciences sous une seule bannière glorieuse et immortelle, et que pour toujours ils indiquent nos Drapeaux au passant qui les interrogera avec émotion. Que désormais il y ait une nation distincte des autres nations, et une culture nationale autonome distincte des autres cultures, grâce à laquelle nous pouvons reprendre dans le monde la place altière que nos ancêtres nous ont léguée, la seule, Messieurs et dames les étudiants, qui soit digne de nous et de la gloire de notre passé, celle qui marquera la fin d’une longue lutte vers la liberté, la place des vainqueurs : la première.

 Jeunes de mon pays, l’avenir de la patrie dépend de vous. C’est vous qui demain serez appelés à assumer le gouvernement de ce pays. Vous devez vous unir et prendre conscience de votre mission historique. A l’occasion du dix-huit mai, le journal Haïti Liberté vous parle. Il vous lance un appel pour que vous commenciez à forger vous-mêmes votre avenir et vous préparer des lendemains meilleurs.