Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

Le pays vient tout juste d’avoir à un Premier Ministre, le tout premier sous la présidence de Michel joseph MARTELLY, dont la priorité maintenant n’est que de constituer son cabinet ministériel et de présenter sa politique générale. Ce qui est légitime. Cependant, il convient de souligner que dans les consultations avec les forces vives de la société les jeunes n’ont pas été consultés par le Premier Ministre. Pourtant dans ses propos rapportés par les médias, il prétend avoir consulté tous les secteurs…C’est à se demander si pour Gary Conille “la jeunesse et les étudiants et étudiantes ne constituent pas un secteur à part entière? Ce questionnement nous paraît d’autant plus plausible que je nous n’avons entendu aucun responsable, représentant-e ou membre d’organisations de jeunes évoquer une quelconque rencontre avec monsieur Gary Conille où l’un de ses proches – que jusque-là nous ne connaissons. C’est un peu confus...

Nous ne voulons pas, nous les jeunes que le Premier Ministre se conforme aux pratiques politiciennes traditionnelles fondées sur l’exclusion et la marginalisation de certains secteurs de la vie nationale notamment les jeunes. Jusque là on parle assez bien du Premier Ministre ratifié, de sa carrière en tant que médecin et de son travail effectué avec probité et dextérité au sein de l’O.N.U. et plus récemment au sein de la C.I.R.H. en tant que chef de cabinet de monsieur William Jefferson Clinton. C’est déjà là un bon passé qu’il doit s’efforcer à ne pas ternir.

A ce point, nous sollicitons le dialogue. Nous les jeunes nous voulons dialoguer avec le Premier Ministre et tous les acteurs et actrices politiques en général. Nous voulons être entendus ! Nous entendons participer pleinement au processus de prise de décision afin de faciliter le décollage économique du pays. Il y a va de notre intérêt mais également de celui de la collectivité dans son ensemble. Le pays est aussi nôtre car, dans les quinze, vingt ans c’est nous qui aurons la sa charge.  Pourquoi sommes-nous négligés alors que nous constituons la majorité de la société haïtienne ? Lorsque dans une société les moins de 24 ans constituent 62%, et 70% de cette même population à moins de 30 ans, on se demande sur quelle base peut-on considérer avec autant de mépris une telle catégorie ?

 
Historiquement les jeunes ont été exclus des processus de prise de décision. Aujourd’hui, nous ne voulons plus être marginalisés. Nous voulons participer pleinement à la vie politique, nous entendons, nous aussi, faire des propositions sur les choix stratégiques en vue de l’amélioration des conditions de vie du peuple haïtien.

 
A ce carrefour de notre histoire de peuple, il est donc urgent et nécessaire de rompre cette culture politique fondée sur l’exclusion notamment celle des jeunes. Le pays a plus que jamais besoin de bras et de plus de consciences. Nous voulons être utiles à notre pays !