Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

résumé du proces 03/05/07 à chatres contre la GKS

 

 

 
 
Résumé du procès fait par le bureau politique de GKS:

Pour les officines sionistes, cette journée du 3 Mai 2007 au tribunal correctionnel de{sidebar id=4} Chartres, se devait d’être LA journée de la consécration, du coup d’arrêt définitif à ce qu’elles considèrent comme la chose la plus dangereuse pour leur survie : le Fara KEMI SEBA et son mouvement la GKS.

Il en a été tout autre. HUMILIATION est le terme qui sied le mieux à cette journée grandiose pour nous autres amoureux de vérité-justice et de dignité. Face aux rouleaux compresseurs que furent les argumentations sans failles du Fara Kémi Séba et de son Porte-Parole National Héry Djéhuty Séchat, la partie civile représentée par la LICRA et le ministère public représenté par le procureur adjoint Bruno Revel, n’ont absolument RIEN eu à opposer. Aucunes questions, ni mêmes remarques pertinentes de leurs part à l’égard des éléments historiques, factuels, datés que le Fara Kémi Séba et son Porte-Parole National Héry Djéhuty Séchat ont porté à la connaissance du tribunal.

A la justesse des propos du Fara et de son Porte-Parole National, la LICRA constituée partie civile, et le procureur adjoint Bruno Revel n’ont opposé qu’inconsistance, paresse pis indigence intellectuelle, tant ils ont été dépassé par le niveau très soutenu du débat. Notre défunt frère Sankhara disait à juste titre : « Quand le peuple se lève, l’impérialisme tremble ». Aujourd’hui, le 3 Mai 2007, le peuple par l’intermédiaire du Fara Kémi Séba et d’Héry Djéhuty Séchat s’est levé, et l’impérialisme s’est littéralement écroulé, littéralement effondré. Et il en sera toujours ainsi face à cette génération décidée plus que jamais à tordre le coup à l’impérialisme ; sous quelque forme qu’il soit.

L’assistance, nombreuse, constituée majoritairement de Kémites, mais aussi de sympathisants de tout horizon n’a pas manqué de marqué un soutien sans faille au Fara Kémi Séba, avant, pendant et après le procès tant il a, avec le frère Héry Djéhuty Séchat, élevé le débat à un niveau stratosphérique, où le mensonge n’a pas sa place.

Reste alors à la partie civile les habituelles et contre-productives redemontades que sont :

1) l’amalgame grotesque et risible entre antisionisme et antisémitisme, chose que le Fara Kémi Séba a balayé d’un revers de main en démontrant par A+B, qu’il existe force personnes de confession juive tels les Noam Chomsky et autres Israël Shahak qui se prononcent de façon très dure contre le sionisme, l’assimilant sans sourciller au régime d’apartheid. Est-ce à dire que ces juifs là aussi seraient antisémites ? La LICRA et le procureur adjoint sont restés totalement muets à cette interrogation. Le frère Héry Djéhuty Séchat a également soulevé le fait étrange que les Arabes qui, sont également des Sémites, ne l’ai jamais accusé d’antisémitisme, bien au contraire un nombre non négligeable dans la salle soutenait sans réserve son combat.

Là encore la LICRA et le procureur adjoint ont brillé par leur mutisme. Quand à nouveau le Fara a porté à la connaissance de la cour qu’il y avait dans le mouvement et dans la salle des Falachas qui soutiennent à 100% son combat le procureur adjoint fut totalement décontenancé, la LICRA suffoquait tellement qu’elle n’a comme seule action celle d’envoyer des textos frénétiques à leur état-major dans lesquels ils ne s’attendaient surement pas à ce que le niveau de connaissance et de maîtrise des frères soit si élevé.

2) Le sempiternel couplet sur la Shoah, extrapolant les propos du Fara Kémi Séba et de son Porte-parole National Héry Djéhuty Séchat, pour leurs faire dire que ce qu’ils n’ont même pas une seconde suggérer.

Mais là encore ce fut un coup dur pour la LICRA et le procureur adjoint Bruno Revel, car les frères ont à nouveau démontrer qu’effectivement une frange raciste, fasciste, d’extrémistes juifs n’ont eu aucun état d’âme à s’allier avec le nazisme au motif qu’il ferait avancer la cause sioniste qui avait pour but ultime de se doter d’un Etat sioniste au dépend des Palestiniens.

Le Fara Kémite n’a pas manqué de rappeler le cas du très sioniste Abraham Stern, ami –intime des nazis, rappel qui a totalement déconcerté la cour, qui visiblement ne connaissait pas ce volet de l’Histoire. Nous comprenons plus facilement la gêne du procureur adjoint qui eu l’audace dans un précédent procès d’évoquer le caractère « romantique et héroïque » du sionisme.

Bref, la LICRA a tenté par tous les moyens de caricaturer le combat que mène le Fara Kémi Séba et G.K.S, en vain. Car à chaque ineptie de sa part, le Fara et son Porte-Parole National ont répondu par des éléments factuels, historiques, incontestables, indestructibles. Une HUMILIATION en règle comme on dit !

Face à une telle verve, une telle maîtrise, une telle justesse dans le dire et le faire, le parquet exaspéré et représenté par le procureur adjoint Bruno Revel a requis une peine de 6 mois de prison ferme, de 10 000 euros d’amendes et d’une privation des droits civiques pour une période de 5 ans en ce qui concerne le Fara Kémi Séba, ainsi qu’une peine d’un mois de prison et de 1 500 euros d'amendes pour son porte-parole.

Nous l’aurons compris, toute cette mascarade a pour finalité d’empêcher le Fara Kémi Séba de se présenter aux élections municipales de 2008. Mais c’est là, peine perdue, car rien ni personne n’arrêtera le combat pour la dignité des nôtres.

Rendez-vous est d’ores et déjà donné au 28 Juin 2007, date du verdict dont vous vous doutez déjà tous de la teneur !

 

cliquez sur l'image pour visionner :