Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

(JPEG)

La THORA : livre de DIEU ou livre du DIABLE ?

La THORA :  livre de DIEU ou livre du DIABLE ?

Faux d’après l’Archéologie, faux d’après les témoignages des anciennes Civilisations, démoniaque d’après son contenu...

Ce que dit l’Archéologie :

Il a été démontré scientifiquement (grâce à l’archéologie) dans La Bible dévoilée , livre de Israël Finkelstein et de Neil Asher Silberman (deux juifs), que « le noyau historique central du Pentateuque et de l’histoire deutéronomiste fut composé, dans ses grandes lignes, au cours du VIIe siècle av. J.-C.(...) La saga historique, que nous conte la Bible (...) ne doit rien à une quelconque révélation miraculeuse ; elle est le brillant produit de l’imagination humaine (...) la saga de l’Exode d’Israël hors d’Égypte n’est pas une vérité historique (...) Comme pour le récit de l’Exode, le Canaan que nous révèle l’archéologie diffère radicalement de celui que nous dépeint la Bible au moment présumé de la conquête (...) la situation générale de Canaan, sur le plan militaire et politique, tend à prouver qu’une invasion éclair de l’ensemble du territoire de la part de ce groupe eût été fort peu réaliste, voire extrêmement improbable (...) Les fouilles entreprises à Jérusalem n’ont apporté aucune preuve de la grandeur de la cité à l’époque de David et de Salomon. »

(JPEG)

Messod et Roger Sabbah (encore deux juifs) disent dans leur livre, Les Secrets de l’Exode : « Bien qu’une grande partie du récit biblique se passe en Ancienne Égypte, Abraham, Joseph, Moïse sont introuvables dans l’état actuel des recherches archéologiques.(...) Il n’existe aucune preuve archéologique de leur existence (existence du peuple Hébreux) tels qu’ils sont décrits dans la Genèse et dans l’Exode.(...) est-il possible qu’une population ayant vécu 430 ans dans le pays d’Égypte, dont 210 d’esclavage sous plusieurs pharaons, ait pu fuir cette contrée en déjouant toute l’armée égyptienne ? Est-il possible de s’installer en terre de Canaan sans aucune réaction de l’autorité pharaonique, sachant que tout au long de son histoire, l’Égypte administrait cette province.(...) Pourquoi 200 ans de recherches dans les sables, dans les tombes et dans les temples n’ont-elles rien prouvé ? »

Bref, il n’y a pas eu de patriarches, ni d’esclavage en Égypte, ni d’Exode, ni conquête de Canaan comme il est enseigné dans la Bible.

Décider arbitrairement de donner à Abraham ou à l’Exode un autre statut que celui des mythes, révèle une forfaiture visant à justifier les crimes d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Ce que dit l’Étude des Civilisations :

L’histoire de la Tour de Babel est inspirée de la Tour de Babylone

L’histoire du déluge de Noé est inspirée de l’épopée de Gilgamesh

Les lois dites mosaïques sont inspirés du Code d’Hammourabi

Le récit de l’exposition de Moïse sur le Nil est inspiré de l’exposition du roi Sargon d’Akkad sur l’Euphrate

Le récit de la souffrance de Job est inspiré d’un récit babylonien

Le personnage d’Abraham est inspiré du personnage d’Abisha

Le récit de Joseph et de la femme de Potiphar est inspiré du récit égyptien du « Conte des deux frères »

Le livre des proverbes est inspiré de la « Sagesse d’Aménémopé » (un texte égyptien ancien)

L’histoire des Hébreux à Kémèt (Égypte antique) est inspirée de l’histoire des Hyksos à Kémèt

Le personnage de Moïse est inspiré de celui du pharaon Akhenaton

Le séjour de 400 ans à Kémèt est inspiré de « La Stèle de l’An 400 »

La Liste des dix Patriarches antédiluviens est inspirée de la « Liste Royale Sumérienne »

Le récit de la Création est inspiré d’un récit babylonien de la Création

L’ouverture des eaux de la mer rouge est inspirée d’un récit du Papyrus dit de Westcar (Papyrus de Kémèt)

 

Décider arbitrairement de plagier les récits des autres peuples pour les faire siens, révèle une forfaiture visant à rehausser un statut médiocre dans l’antiquité.

Ce que dit « Dieu » ou ce que dit le « Diable » :

Après avoir coller à la femme le péché originel, le Dieu des Hébreux Yahvé dit à Moïse (dans Le Lévitique, chapitre 27) qu’un homme entre 20 et 60 ans vaut 50 sicles d’argent alors que la femme en vaut 30.

Le livre du « Dieu-Diable » proclame que l’ancêtre biblique des Noirs, Kam, aurait sodomisé son père Noé ; d’où cette fameuse malédiction jetée sur le peuple noir

Le livre du « Dieu-Diable » enseigne « œil pour œil, dent pour dent... » (Le Deutéronome, « le Talion », Chapitre 19) , en contradiction totale avec le Testament dit « Nouveau » (deuxième partie de la Bible) qui enseigne d’ « aimer son prochain ».

Le livre du « Dieu-Diable » enseigne dans le « Livre de JOB » que le Dieu Yahvé se laissa tenter par Satan. En effet, le Dieu des Hébreux cédant au défi lancé par Satan, lui permet d’éprouver un homme intègre et droit qui craint Dieu et s’écarte du mal (Livre de Job, chapitre 1) ; alors qu’il est dit à Satan (par Jésus) dans le Testament dit « nouveau » : « Tu ne tenteras pas le Seigneur, ton Dieu » (L’évangile selon St. Mathieu, chapitre 4)

Nous pouvons relever de nombreuses fois dans le livre de « Dieu-Diable » :

La Misogynie du « Dieu-Diable » (hostilité, mépris à l’égard de la femme) - le soutien du « Dieu-Diable » à la pratique de l’esclavage par les Hébreux mêmes - un « Dieu-Diable » vindicatif (animé par l’esprit de vengeance) - un « Dieu-Diable » partisan (il revendique être le Dieu des Hébreux - il les proclame « Peuple élu » ! qui a voté ? - un « Dieu-Diable » injuste dans ses actes et ses paroles ; - un « Dieu-Diable » en contradiction avec le « Jésus » ; - un « Dieu-Diable » baignant dans un polythéisme hébreu ; - un « Dieu-Diable » incitant au cannibalisme ; - un « Dieu-Diable » qui ne promet pas « la vie éternelle » mais « les biens matériels » ; - un « Dieu-Diable » indécent.

Décider arbitrairement que son peuple est le peuple élu de Dieu, révèle un comportement psychotique et une forfaiture visant à se donner le droit de vie et de mort sur les autres peuples de la terre.

Ce que dit un Kamit :

Nous n’avons aucune leçon de religion à recevoir de personne. Nous n’avons aucune leçon de religion à recevoir du Dieu-Diable Yahvé ! Nous n’avons aucun intérêt à considérer son livre démoniaque !

(JPEG)

Lorsque ces peuples leucodermes, sémites et aryens marchaient toujours « à quatre pattes », les Noirs (Kamits de la Vallée du Nil) écrivaient les Textes Sacrés les plus anciens de l’Histoire de l’Humanité. Nous parlons ici des textes appelés : « Textes des Pyramides ».

On a voulu nous faire croire que le Diable était Dieu !!!

(JPEG)

source : http://www.africamaat.com/article.php3?id_article=887

(JPEG)