Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

Index de l'article



KAMAYITI – Justement ! Est-ce qu’on peut faire la relation avec le Président Aristide (Ayiti [Haïti]), qui a demandé le remboursement de cette escroquerie ?


OMOTUNDE – Par exemple et tous les problèmes qui lui sont arrivés par la suite ! On voit bien que, en fait, ce qui se passe, ce qui est une espèce de terrorisme, c’est-à-dire que tous ceux qui veulent essayer, en tant que chefs d’Etat, de dire « Voilà ! Bon maintenant, il y en a marre de cette domination coloniale…tout de suite, ils ont ce qu’on appelle des rebelles qui les attaquent !

C’est ce que nous renseignent les renversements de Présidents africains, des coups d’Etat et compagnie… ce n’est pas nouveau ! On sait très bien aujourd’hui que celui qui projette de faire un coup d’Etat doit être financé : où trouve-t-il les armes ? Les munitions ? Avec tous les moyens technologiques actuels (satellites…), on peut présumer de la façon dont les armes sont entrées dans le pays.

Il faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles et des idiots, mais malheureusement c’est le contraire que l’on observe : on rabaisse le niveau de critique historiographique de notre peuple, notre peuple n’a pas la lecture critique des évènements dans le cadre d’une stratégie de combat opérée par l’adversaire pour nuire à nos intérêts.

Tout ceci n’est qu’une immense mascarade qui a pour but de pérenniser la domination des peuples du nord sur les peuples du sud, parce que franchement, je dirais, si les Européens avaient la réelle intention de rétablir la vérité sur la traite négrière, ils auraient fait venir des historiens africains : nous aurions discuté !


Je vais dire une chose très simple au lecteur de cette entretien : l’Afrique est le seul continent qui n’a pas de prison ; en fait, le mot « prison » n’existe pas dans les langues africaines ; depuis, l’Egypte ancienne, on ne comprend pas comment l’Afrique a fait pour vivre pendant des milliers et des milliers d’années sans jamais créer le bagne, sans jamais créer la potence, sans jamais créer la guillotine, sans jamais créer les chaises électriques, comme ont fait les Etats-Unis pour mettre les leurs en prison !

Alors la question qui se pose est : lorsqu’un crime était perpétré, un délit, un vol, un viol étaient commis, comment les Africains réglaient-ils le problème ? Le coupable était mis en servitude tout simplement. En fait le Conseil se réunit et condamne le coupable (ainsi que toute sa famille en fonction de la gravité de sa faute) à la servitude, pendant 5 années, auprès des personnes à qui il a causé un tort… ce qui équivaut à une peine d’intérêt général pour réparer. Des historiens français décrivent l’esclavage en Afrique comme le châtiment des viols et autres crimes.

Comment peut-on décemment penser que les Africains auraient vendu 14 millions d’entre eux aux Européens ? Le plus extraordinaire est de penser que les Africains seraient les seuls individus au monde à être couillons au point d’avoir 14 millions d’esclaves sur une plantation, l’Européen vient leur dire : « Je vous achète vos esclaves ! », ils vendent la totalité de leurs esclaves alors qu’ils savent parfaitement que ce sont eux-mêmes et leurs propres enfants qui devront reprendre la coupe de la canne.

Inversons la situation ! Si je venais voir les négriers blancs pour leur acheter la totalité de leurs esclaves ; dans la perspective de devoir faire le travail eux-mêmes, ces négriers blancs refuseraient mon offre ; ce qui est une évidence ! Mais le Noir lui l’aurait fait ! Voyez-vous le niveau d’ignominie que l’européen a atteint, mais aussi le niveau de faiblesse psychologique dont nous sommes capables !

Il y a un autre problème : les Européens se retrouvent au moment où nous avons discuté de l’origine africaine des Egyptiens anciens avec Cheikh Anta Diop, … en fait ce que Cheikh


Anta a fait au niveau de Nations Nègres et Cultures, c’est exactement ce que BWEMBA et moi avons essayé de faire avec nos ouvrages La traite négrière européenne, Vérité et Mensonges et Quand l’Africain était l’or noir de l’Europe ! C’est exactement la même chose ! Je vais assister à des émissions télévisées pour parler justement de tout cela, donc nous ne sommes pas là en train de courir en vain, nous disons simplement « Si vous en avez le courage, venez discuter avec les nègres pour que vous puissiez voir, par vous-mêmes, le niveau d’ignominie de ce que vous racontez sur la traite négrière ! »


KAMAYITI – Quand on voit le racisme montant en France ? Comment peut-on faire la liaison entre tous ces évènements-là qui viennent s’ajouter à la douleur de ce peuple, tout comme l’incendie de l’hotel Opera ?


OMOTUNDE – Moi je dirais une chose : ce qui se passe dans le fond est très long, parce qu’il faut réveiller le peuple noir, il faut qu’il se réveille et comme Cheikh Anta Diop le pensait, il faut bien qu’une force supérieure vienne le réveiller !

Avant tout ça, c’est excellent parce que même les hésitants, les réticents, même ceux qui n’ y croient pas seront bien obligés, à un moment, car quand on va faire l’addition, de se rendre compte qu’il y a un truc pas net et qu’on est allé trop loin dans notre naïveté !


Prenons l’exemple de l’actualité asiatique ! Le gouvernement japonais a fait des ouvrages scolaires minimisant ce qu’ils ont fait en Chine. Les Chinois se sont élevés à un point qu’ils ont cassé l’Ambassade du Japon en Chine, ils ont pété les trucs du Ministère de l’Education Nationale au Japon, il y a aussi eu des manifestations immenses à tel point que le Japon a riposté en disant « La Chine doit demander pardon aux Japonais pour ce qu’ils ont fait ! » et les Chinois, bien entendu, ont déclaré ne jamais leur demander pardon, parce qu’au regard de l’Histoire, ce que le Japon a fait en Chine est inadmissible !

C’est-à-dire que les gens sont capables véritablement de défendre leur Histoire, mais pourquoi sont-ils capables de défendre leur Histoire ? Parce qu’ils sont conscients, comme le sang qui coule dans leur veine, c’est le sang de leurs ancêtres ! Que c’est un sang qui est « en location », votre sang est bien « en location », ce qui veut dire que vous allez le transmettre aux générations futures ! Et d’où vient-il ? Ce sont tout simplement les gènes de nos ancêtres…

Pour terminer, je dirais que tout ça nous permettra de prendre conscience de la réalité de manière à nous réveiller ! Pour être beaucoup plus critique, beaucoup plus malin, il nous faut comprendre que nous sommes face à ce qu’on appelle la guerre psychologique et il faut aussi que nous soyons armés ; d’ailleurs nous sommes déjà en tenue de combat, puisque notre tenue de combat n’est autre que notre couleur de peau !


KAMAYITI – professeur je vous remercie pour cet entretien.


KAMAYITI – Il s’agit là d’un avant goût édifiant sur ce livre, ce magifique ouvrage La Traite négrière européenne, vérités et mensonges, par Jean Philippe Omotunde Historien et professeur à l’institut Africamaat. consulter le site MENAIBUC.COM