Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

l'effort fait les fortsLes autorités de Kigali ont annoncé, vendredi 16 novembre, la fin de l’enquête sur le rôle éventuel de la France dans le génocide de 1994 a rendu ses conclusions. Dans un rapport de 500 pages remis vendredi au président Paul Kagamé, la commission formule des recommandations.

Tharcisse Karugarama, ministre rwandais de la Justice a déclaré :

"Tout ce que je peux dire, c’est que le rapport incrimine de manière très différente les principaux acteurs du génocide au Rwanda".

"Je n'ai pas encore lu tout le rapport. Mais il y a des éléments qui indiquent que la France a joué un rôle dans cette tragédie,"

La commission est constituée d'historiens et de juristes.

"Le rapport d'enquête, un document de 500 pages, rapporte les témoignages des divers témoins auditionnés au cours des 13 derniers mois", a déclaré aux journalistes le président de cette commission, Jean de Dieu Mucyo, ancien ministre rwandais de la Justice.

"Nous allons attendre le feu vert du chef de l'Etat pour rendre publics les résultats de cette enquête", a-t-il renchéri sans préciser la date où le contenu de ce document sera publié officiellement.

La Commission d'enquête rwandaise sur le rôle présumé de la France dans le génocide de 1994 avait organisé des auditions publiques de témoins, dans la capitale rwandaise, en octobre et auprès de divers témoins, ressortissants rwandais et expatriés, dans le but de mettre en lumière la responsabilité du gouvernement français dans le génocide de 1994.

Ce document, qui fourmille de témoignages, sera également examiné par le gouvernement.

Les autorités rwandaises se prononceront dans les prochains jours sur la suite à donner.

Les relations entre le Rwanda et la France sont tombées au plus bas.

En novembre 2006, Kigali a décidé de rompre ses relations diplomatiques avec Paris.

Le Rwanda accuse les militaires français d’avoir formé mais aussi armé des milices qui ont commis l’essentiel des atrocités.