Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 63

C’est dans un contexte particulier que les panafricains et ivoiriens se rendent pour la nième fois à la Haye devant le TPI (Tribunal Pénal International) apporter leur soutien au président Lauren Gbagbo. Ce Mercredi 9 Octobre 2013 date du débat sur la mise on non en liberté du dirigeant choisi par les ivoiriens.

En effet, Mr Koffi Annan ex secrétaire général de l’ONU au moment de la crise ivoirienne, se rend ce même jour en Côte d’Ivoire pour rendre visite à Mr Alassane Dramane Ouattara (ADO) le chef de l’état actuel du pays.

Dans le même temps Mr Desmond Tutu se rend à la Haye pour rencontrer le président Laurent Gbagbo que les patriotes considèrent comme étant le président légal et constitutionnel de la Côte d’Ivoire transférer à la prison de Scheveningen depuis novembre 2011.

Pour les patriotes il se joue donc à cette date une décision historique pour le destin de leur pays.

C’est dans des cars plein de fous de Gbagbo décidés à remplir leur mission de soutien à tout un peuple, que le voyage s’effectue, jusqu’à la Haye.

Ces résistants considèrent la détention de leurs leaders comme illégale, car les chefs d’accusation de crime de guerre, crime contre l’humanité, ne seraient que de pures montages politiques. Cette conviction étant renforcée par la vacuité du dossier démontée par la défense lors de l’audience de confirmation des charges du 18 Février 2013.

La politique menée par Gbagbo semblait ne pas correspondre au souhait du colon qui voyait d’un très mauvais œil le développement humain en Côte d’ivoire.

Ceci expliquerait ces dix années de troubles dans ce pays. A noter que pour les africains cette période de l’histoire du 21es leur rappelle les tristement célèbres époques de déportation des leaders africains qui s’opposaient à l’esclavage et à la conquête coloniale. Citons simplement pour mémoire le Roi Béhanzin, Toussaint Louverture, l’empereur Samory Toure éloignés de leurs territoires en vu de briser la résistance.

Le voyage de l’espoir regroupaient plusieurs associations de patriotes ivoiriens, Africains et Européens convaincus de l’innocence du président Laurent Gbagbo devenu l’icône de la démocratie et de la libération du peuple africain et même de l’homme noir.

Chaque patriote a fait de sa présence une arme contre la servitude et c’est au nom de chaque ivoirien que les voyageurs du jour dédient ce rassemblement pour la défense de la souveraineté de leur nation et des autres pays africains.

Laurent Gbagbo est un esprit pour les africains en quête de liberté, sans doute les affabulateurs, les profiteurs, les faux semblants, les arnaqueurs, les adorateurs, bref les ennemis du peuple noir vont chercher à porter préjudice à cet esprit, sans doute ils sont déjà sur le terrain entrain de commettre l’hypocrisie, mais l’esprit de solidarité, de fraternité réel émanant de ce grand restera inébranlable. Cet homme, et son esprit sont déjà inscrit sur la longue liste de digne fils d’Afrique, il est devenu un lien entre les africains et les amis de l’Afrique digne.