Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 63

LA FÊTE DE L’HUMANITE est une fête qui réunit depuis quelques décennies des centaines de milliers de personnes pendant 3 jours. C’est l’occasion pour les communistes, les altermondialistes de se réunir pour partager, manifester surtout leur refus d’un monde unipolaire, sous le dogme du capitalisme rampant, belliqueux et suffisant.

S’y produisent des artistes connus comme des moins connus, des partis étrangers idéologiquement proches… s’y tiennent de nombreux débats portant sur la politique, mais aussi la culture, le sport, les médias.

Si, aujourd’hui, on retrouve un grand nombre d’organisations de toute sorte lors de ce grand rassemblement, cela n’a pas toujours été ainsi, car, à son début, la fête de l’humanité ne comptait qu’un millier de personnes.

C’est en 1930 lorsque le directeur d’alors, Marcel Cachin voulut faire du lancement du journal L’Humanité, un événement populaire et de solidarité.

C’est 6 ans plus tard, en 1936, que son rêve est devenu réalité avec 300 000 participants, pour atteindre une moyenne de plus d’un million de visiteurs chaque année.

Quant aux Africains, cette réalité les a poussés à s’investir de plus en plus dans cette rencontre pour porter la voix de l’Afrique tant au point de vue culinaire, culturelle que politique. C’est dans « le village du monde » que les visiteurs ont le choix de faire la fête avec les Africains du Togo, du Sénégal, du Cameroun, de Madagascar, d’Haïti, de la Côte d’ivoire etc.

Quoi de plus normal pour ces Africains que de profiter de cette occasion, de cet endroit unique et mondialement connu pour parler de leur peuple qui ne connaît en matière économique qu’un seul vecteur - le COUP D’ETAT - favorisant la décroissance tant voulue par les colons.

Il va de soi que ce lieu de revendication est propice au dialogue avec les autres nations qui ont su diversifier leurs secteurs économiques et industrialiser leurs pays.

Nous nous sommes donc intéressés à ces derniers du continent noir pour comprendre le motif de leur présence lors de cet évènement.