Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

Pour Comprendre ce qui se passe en Guinée depuis l’arrivée au pouvoir du capitaine Moussa Dadis Camara, il faut remonter à l'année 1984.

En 1984, trois ans après l'arrivée du français Mitterrand au pouvoir en France, Sékou Touré meurt. Ses héritiers se disputent la succession à la tête de la Guinée. Des officiers excédés s'emparent du pouvoir et nomment à leur tête l'officier le plus ancien dans le grade le plus élevé, le Colonel Lansana Conté. La Guinée sort alors de 26 années d'embargo et se dote de tout l'arsenal institutionnel d'une économie libérale aux potentialités énormes et se développe à son rythme.

Lansana Conté qui incarne l'ordre historique de Sékou Touré avec son "non" historique et légendaire du 26 septembre 1958 est aimé par son peuple qui rêve d’une Guinée libre et économiquement indépendante. C'est la Présidentielle du 14 décembre 1998 qui doit attirer l'attention de tous les guinéens sur le complot d'une partie de la communauté internationale contre la Guinée. Aujourd’hui, un des adversaires de Lansana Conté cette année là s'appelle Alpha Condé et vivait jusque là en exil en France, condamné par Sékou Touré à la peine capitale. A la veille de cette présidentielle, le discours de la France en dit long : "Si le scrutin est honnête, Condé gagne.

 

Mais comme il ne sera pas honnête, mieux vaut prendre toutes les dispositions dès à présent pour éliminer ce général qui est en train de prendre goût au pouvoir et réaliser cette alternance qui nous permettra enfin de manger le gâteau Guinéen". Voici l'origine du complot contre la Guinée depuis Lansana Conté jusqu’aujourd’hui. Ce que la France n'a pas pu faire du vivant de Sékou Touré, elle pense pouvoir le faire avec ses successeurs. Selon des sources, Alpha Condé arrive en retard après le démarrage de la campagne électorale. Sa candidature, bien que forclose, est tout de même acceptée par la commission électorale guinéenne. C'est que l'homme était surmédiatisé à l'extérieur de la Guinée et soutenu par la France. Un refus de sa candidature risquerait de compromettre l'image des autorités guinéennes.

Lansana Conté laisse donc faire. Alpha Condé bat campagne et multiplie des provocations à l'encontre du Président Lansana Conté qui se calme et laisse faire toujours. Pourtant à la veille du scrutin, Alpha Condé disparaît sans avoir accompli son devoir de citoyen. Il est surpris à la frontière Ivoiro - Guinéenne à près de 2000 Km de Conakry par un soldat de 2eme classe qui refusa de se faire acheter par le candidat à coût de 2 millions de Francs guinéens. Alpha Condé est alors arrêté pour infraction mineure, au regard des autres qui seront découvertes ultérieurement. En fait, Alpha Condé s'apprêtait à traverser la frontière ivoiro-guinéenne illégalement alors que cette frontière était fermée pour la sécurité de la Guinée en période électorale.

La question qui mérite d'être posée est de savoir pourquoi Alpha Condé a voulu coûte que coûte traverser la frontière en cette période électorale particulière ? A cette question, Alpha Condé a répondu sur son procès verbal d'interrogatoire et dans de nombreuses interviewes : "je suis un citoyen libre guinéen et je peux me rendre librement sur toute l'étendue du territoire guinéen". Mais il faut souligner que c'est la fouille du sac de cet opposant soutenu par la France qui lèvera le lièvre. En effet, des effets vestimentaires, des passeports, un permis de conduire, des cartes d'identité attestant sa nationalité plurielle guinéenne et française, des chèques et cartes de crédit, des clés de ses appartements à l'étranger, des devises étrangères ont été découvertes. Puis un bloc-notes intitulé M2 et un document compromettant qui révèle que Alpha condé avait dégagé la somme de 60 000 dollars US pour acheter des armes.

En outre des nombreuses et concordantes sources, avait révélé qu'une opération dénommée ''opération Koweït'' se préparait contre la Guinée, en dehors de la Guinée et que Alpha Condé en serait le pilier central. Le signal de l'attaque devrait être la nouvelle répandue par la presse de la traversée de la frontière par Alpha Condé. Mais ce signal ne viendra jamais. Le général Lansana Conté, digne successeur de Sékou Touré tenait la barre à la tête de la guinée. Mais une campagne médiatique alimentée depuis la France condamne les dirigeants guinéens. Un peu comme Dadis Camara est condamné par la presse occidentale aujourd'hui. Les mêmes acteurs sont en scène avec à leur tête Alpha condé contre le nationaliste Moussa Dadis Camara. Ces acteurs regroupés au sein de l'opposition sont aux ordres des impérialistes qui lorgnent les richesses minières de la guinée. Le seul péché de Dadis c'est qu'il est nationaliste et refuse de brader l'économie de son pays aux impérialistes. Une histoire qui ressemble à celle qui a provoqué la crise en Côte d'Ivoire quand les refondateurs ont tenté de donner l’indapendance économique au pays.

Personne ne peut nier le fait. Le capitaine Moussa Dadis Camara aime son pays Il l'a démontré en faisant sauter le verrou des narco trafiquants. Cet homme de poigne qui n'a pas la langue dans la poche demeure le seul espoir du peuple guinéen en dépit des tergiversations des comploteurs et autres rapaces qui guettent les richesses guinéennes. Le peuple a besoin d’un homme fort pour garantir la dignité et la souveraineté de la Guinée. Cet homme fort c’est Moussa Dadis Camara.

La source de cette crise qui mine aujourd'hui la Guinée, remonte depuis le temps de Lansana Conté. C'est un complot contre la guinée libre et digne comme l'avait longtemps rêvé Sékou Touré, premier Président de la Guinée. C'est bien de cela qu'il s'agit : La France qui voulait avoir une mainmise sur les immenses richesses de la Guinée depuis les indépendances s’est toujours heurtée au nationalisme des fils dignes de la Guinée.

Ce qui effraie toujours les nations impérialistes c'est le réveil d'un nationalisme dans les pays du tiers monde surexploités. Or tous ceux qui ont succédé à feu Sékou Touré ont maintenu le cap sur le nationalisme. L'amour pour la Guinée demeure au cœur du combat de Lansana Conté et de Dadis Camara aujourd'hui. C'est pourquoi dès son accession à la tête de la Guinée, les complots des plus diaboliques sont montés contre lui pour l'affaiblir. Mais qu'on ne se trompe pas ! Ce que les médias européens montrent au monde entier pour ternir l'image de Dadis Camara est un mensonge contre les fils dignes de l'Aftique. Le vrai peuple nationaliste est avec ce Président charismatique qui ne veut pas brader son pays aux impérialistes. Son élan révolutionnaire, qui a dévoilé les corrompus et les trafiquants de drogues continue de séduire et l'élève jusqu’à la dignité du révolutionnaire Burkinabé Thomas Sankara. Moussa Dadis Camara l'a promis. Et peut- être qu'il le réalisera s'il réussit à surmonter les complots internationaux. Il fera entrer la Guinée dans le concert des nations appartenant à l'Afrique Nouvelle, libre, digne et prospère.

 

N'Guessan Antoine

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 « Le National »