Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

L’élection de Nkozasana Dlamini-Zuma à la tête de la Commission de l’Union africaine a bien entendu suscité des commentaires en Afrique du Sud, son pays. Le quotidien This Day a par exemple noté que c’est la première fois que la Commission est dirigée à la fois par une femme et par un originaire d’Afrique australe. Et raconte que dès l’annonce de la victoire de la nouvelle présidente, «les ministres, ambassadeurs et officiels du gouvernement sud-africains ont entonné un chant de célébration». Plus politique, le secrétaire général de l’ANC, Gwede Mantashe, a posé sans la moindre langue de bois l’enjeu de cette percée électorale et diplomatique. 

La victoire de Dlamini-Zuma n’est pas seulement la sienne, mais c’est celle de tout le continent, a-t-il expliqué. «L’enjeu du résultat, ce n’est pas elle, c’est ce que nous voulons faire de l’Union africaine. Nous voulons l’arracher des mains des colonisateurs. Nous avons une grande confiance en elle et nous savons qu’elle est capable de faire ce travail», a-t-il martelé. «Nous avons donné la meilleure d’entre nous au continent et nous allons tous en profiter», a-t-il poursuivi.

De son côté, Angie Motshekga, la président de la Ligue des femmes de l’ANC a dit : «C’est très excitant pour notre organisation et pour les femmes du continent. Son élection est une victoire pour ceux qui se battent pour la question du genre sur le continent.» L’Alliance démocratique, parti d’opposition, n’est pas en reste. Pour cette formation politique, Dlamini-Zuma peut «conduire à une nouvelle ère où l’Afrique aura une place prépondérante dans l’agenda international».